Archives du mot-clé Conseiller personnel en Immobilier

Quels sont les pièges à éviter lors de l’achat d’un logement en Espagne ? Troisième épisode : après l’achat…

Les francophones pensent qu’on achète un logement en Espagne de la même manière que dans chacun de leurs pays respectifs. C’est une grosse erreur car les législations, les normes et les procédures d’acquisition à l’achat d’un bien immobilier en Espagne sont très différentes… sans compter les arnaques !

Notre propos est de vous présenter ici la liste la plus complète des différents pièges, et même des arnaques, auxquels peuvent être soumis les candidats lors de l’achat d’un logement en Espagne. Mais notre principale recommandation est que vous vous fassiez accompagner par un Conseiller en Immobilier francophone. Il est chargé de visiter et de sélectionner des biens immobiliers qui correspondent à vos désirs, il est responsable de la négociation du prix de la vente, du contrôle des aspects juridiques et contractuels, il est aussi facilitateur du financement et, éventuellement gestionnaire des prestations ou les travaux liés au logement, une fois l’achat réalisé. Nous sommes à votre disposition pour réaliser cette prestation qui vous fera économiser du temps et de l’argent, et qui vous évitera souvent de gros ennuis. N’hésitez pas à nous contacter. Envoyez-nous un mail à espagnimmo@yahoo.com ou un message privé sur notre page facebook espagnimmobilier.

Dans cet article, nous vous présenterons les pièges à éviter après l’achat. Le 4 décembre dernier, nous avons traité des pièges à éviter avant l’achat, le 18 décembre des pièges à éviter pendant l’achat et aujourd’hui, nous vous présentons les pièges à éviter après l’achat. Bonne lecture !

 

Troisième épisode

Les pièges à éviter après l’achat

Voici les principaux pièges, les principales erreurs et les problèmes et arnaques les plus fréquents après l’achat de votre bien immobilier.

 

Ça y est, vous avez acheté votre appartement ou votre villa, il ne manque plus qu’à vous installer, vous pensez que tous les problèmes sont derrière vous… Presque !

 

  1. Des travaux incontrôlables qui n’en finissent plus

Si vous avez suivi nos conseils, vous saviez déjà, au moment de la signature chez le notaire, quels étaient les travaux à réaliser et leur coût. Reste à contrôler leur réalisation et leur bon avancement et, cela, à distance est toujours très difficile, voire impossible. Si vous ne les suivez pas ou ne les faites pas suivre, il y aura toujours des « malfaçons » et des délais qui vont s’éterniser pour plein de « bonnes raisons ».

Alors, trois solutions s’offrent à vous :

  • ou vous restez sur place avec tous les désagréments que cela engendre (bruit et poussière si vous vivez dans le logement, hébergement payant si vous n’y résidez pas, disponibilité si vous travaillez)
  • ou vous faites appel à un chef de chantier indépendant ou un architecte qui supervisera vos travaux,
  • ou vous demandez à votre conseiller immobilier de s’impliquer dans le suivi des travaux et de vous remettre des états d’avancement régulièrement.

 

  1. Souscrire une assurance trop élevée

Il convient de souligner que dans un immeuble d’appartements, la Communauté des Propriétaires est tenue d’assurer l’immeuble à sa valeur de reconstruction. La police d’assurance individuelle de l’appartement ne doit donc pas assurer la valeur entière de l’appartement, sinon uniquement les dommages causés à l’intérieur de l’appartement, son contenu et la responsabilité aux tiers.

 

  1. Ne pas assister aux réunions de copropriétaires

Dans le cas d’une copropriété formée par les propriétaires des appartements d’un immeuble ou de villas d’un lotissement, vous aurez aussi à payer mensuellement les charges de communauté qui comprennent généralement le salaire du concierge, l’entretien du jardin de communauté, l’entretien de l’ascenseur, les réparations des éléments de communauté, le ramassage des ordures, l’eau pour l’arrosage des jardins de communauté, l’électricité pour l’éclairage des zones communes, les assurances, la sécurité et les honoraires de gestion.

Il vous faudra aussi participer ou vous faire représenter aux réunions de copropriétaires, l’assemblée générale annuelle et 2 ou 3 autres dans l’année portant sur différents sujets, les plus importants étant les ravalements de façade dont les travaux peuvent se chiffrer à plusieurs milliers d’Euros pour vous.

Normalement, le syndic choisi par la copropriété envoie par mail et par courrier à votre adresse espagnole les convocations et les comptes rendus des assemblées de copropriétaires.

Il est important que vous assistiez ou que vous vous fassiez représenter à ces assemblées car certaines décisions peuvent être importantes, notamment en matière de charges financières pour vous.

 

  1. Gérer ses impôts fonciers depuis l’étranger, difficile mais possible

Bien sûr, il est tout à fait possible de gérer toutes les dépenses liées à son logement en Espagne depuis la France, la Belgique, la Suisse ou un autre pays, les transferts bancaires par internet permettent facilement de le faire. Mais il faut être bien organisé et ne pas oublier de regarder de temps en temps dans sa boîte aux lettres espagnole : par exemple la quittance de paiement de l’IBI (« Impuesto sobre Bienes Inmuebles », l’équivalent espagnol de l’impôt foncier) y sera déposée dans les derniers jours d’hiver, et vous ne serez pas avisé ni par courrier à votre domicile à l’étranger, ni par mail.

Nous vous offrons cette astuce pour gérer votre IBI depuis l’étranger : demandez à l’administration espagnole une clef électronique qui vous permet d’accéder à travers internet à votre dossier administratif complet en ligne (historique et actualisation des impôts divers dont IBI, mais aussi amendes !) et de réaliser votre paiement électronique. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec ce genre de procédure, nous vous conseillons de faire appel à votre conseiller immobilier.

 

  1. « Oublier » de payer son impôt sur le revenu en Espagne

Tous les étrangers non-résidents en Espagne doivent déclarer au centre des impôts (Hacienda) les revenus (financiers, professionnels, salaires, rentes) qu’ils ont dégagé en Espagne au cours de l’année et/ou le bien immobilier qu’ils ont acheté. En tant que propriétaire cette déclaration est à remplir que vous dégagiez ou non des revenus locatifs.

Il vaut faudra vous acquitter annuellement de l’impôt sur le revenu en Espagne, que vous soyez résident ou non résident espagnol. “Les non- résidents propriétaires d´un bien immeuble en Espagne doivent présenter l’Impôt sur le Revenu des Non Résidents (IRNR) car ils doivent déclarer les rentes obtenues découlant de leur propriété”. Il existe deux types d´impositions en ce qui concerne les rentes des biens immeubles :

  • Les rentes obtenues de la location des biens immeubles : 19% sur le bénéfice obtenu de la location desdits biens (les recettes moins les dépenses).
  • L’impôt sur la rente immobilière dérivé de l’usage propre des biens immeubles : 19% sur 1,1% de la Valeur Cadastrale du Bien Immeuble.

Contrairement à la Taxe Foncière (IBI) qui est réclamée par la mairie du lieu où se situe le bien immobilier, c’est à vous de calculer, de remplir et de présenter chaque année ou chaque trimestre le formulaire de déclaration d’impôt d’IRNR au centre des impôts. Vous pouvez cependant nommer un représentant fiscal pour entreprendre cette démarche.

Si vous êtes résident espagnol, vous devrez présenter votre Déclaration d’Impôt sur le Revenu des Personnes Physiques (IRPF) et déclarer vos revenus, quelle que soit leur source. Fiscalement parlant, si une personne réside en Espagne pendant plus de 183 jours par année naturelle, elle est considérée résidente.

 

  1. Et l’impôt sur le Patrimoine ?

L’impôt sur le Patrimoine est l’équivalent de l’Impôt sur la Fortune en France. Il s’applique au patrimoine constitué sur le territoire espagnol, soit l’ensemble des actifs du contribuable, qu’ils soient d’origine financière, mobilière ou immobilière : liquidités sur le compte bancaire, biens immobiliers, épargne, valeurs mobilières, assurance vie, véhicules, objets d’art, etc. La valeur de l’ensemble est arrêtée au 31 décembre de l’année en cours et doit être déclarée l’année suivante. Il existe toute une série de biens exemptés, notamment la résidence principale (jusqu’à 300.000€).

Bonne nouvelle : cet impôt ne concerne que les ménages ayant un patrimoine très élevé en Espagne (supérieur à 1 million €). Seconde bonne nouvelle : certaines régions, dont Madrid, pratiquent une réduction fiscale de… 100%. Troisième bonne nouvelle : cet impôt devrait disparaître en 2018 !

 

  1. « Oublier » les impôts provenant des revenus locatifs espagnols dans son pays d’origine !

Si vous résidez en dehors de l’Espagne, et si vous louez votre bien immobilier en Espagne, il faudra déclarer vos revenus locatifs à l’impôt sur les revenus dans votre pays de résidence, l’éventuelle taxation payée en Espagne constituant un crédit d’impôt. En France, il vous faudra en plus déclarer votre bien à l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) si vous en êtes redevable.

 

  1. Croire qu’il est facile de faire des locations touristiques

Vous souhaitez louer votre résidence secondaire pour récupérer une partie de votre investissement.

En moyenne, les biens sont loués de 8 à 12 semaines par an, au moment des grandes vacances, et un peu hors saison, pas plus. Il est facile de louer son bien en août, mais en juillet, c’est déjà plus difficile parce que seuls les Belges, les Allemands et les Néerlandais sont en vacances. L’abondance de l’offre d’appartements et de villas à louer joue en votre défaveur. Pour une villa, la demande sera un peu plus importante, surtout si elle est située en bord de mer.

N’oubliez pas que vous devrez être présents ou représentés par une agence lors de l’arrivée et du départ des locataires. Et attention aux frais de gestion et aux délais de nettoyage et de préparation des logements avant l’arrivée des nouveaux locataires.

La location à l’année sera moins rentable l’été, mais elle vous assure aussi un revenu le reste de l’année, et moins de soucis qu’avec des locataires multiples.

Une astuce si vous souhaitez avoir une rentabilité supérieure en louant à l’année et si votre logement est dans une grande ville touristique : louer le pour des séjours touristiques en été, et pour des étudiants étrangers de septembre à juin. Là il faudra faire attention aux excès de l’auberge espagnole !

 

  1. La revente peut coûter cher !

Si vous souhaitez revendre votre bien, il vous faudra payer une commission pour l’agence, souvent faire des travaux pour un « rafraîchissement », payer éventuellement les frais d’annulation d’hypothèque et payer des impôts nationaux et communaux sur la plus-value réalisée. Mises bout à bout, ces charges peuvent représenter de 10% à 20% de la valeur du bien !

La charge la plus importante, l’impôt national sur les plus-values pour les non-résidents est fixé à 19%, payable sur les bénéfices réalisés sur la différence de la valeur du bien immeuble entre l’année de son acquisition (prix d’acquisition plus frais) et l’année de sa vente (prix de vente moins les frais). Tous les vendeurs non-résidents, indépendamment de la date à laquelle ils avaient acquis les biens immeubles, sont assujettis à une rétention du 3% du prix de vente, qui est payé par l’acheteur au nom du vendeur aux autorités fiscales et qui s’applique contre l’impôt sur les plus-values de capitaux du vendeur.

L’impôt sur la plus-value pour les résidents est de 19% sur une première tranche de 6 000 € de bénéfice, 21% sur les montants entre 6 000 € et 50 000 € de bénéfice, et 23% sur les montants à partir de 50 000 € de bénéfice. Dans le cas où les fonds perçus de la vente sont destinés à l’achat d’une autre résidence habituelle durant les deux années antérieures et postérieures à la vente et si le montant total de la vente est réinvesti dans le nouveau logement, l’impôt obtenu pour la vente du logement antérieur sera totalement exonéré. Toutefois, si une partie uniquement du montant obtenu pour la vente précédente est réinvesti, l’impôt à payer sera réduit proportionnellement au montant effectivement réinvesti.

 

  1. Ne pas avoir de liens locaux

Vous résidez hors d’Espagne, et il n’est pas toujours évident d’entretenir ou de gérer votre bien à distance. Que ferez-vous s’il y a une fuite d’eau ? Et en cas de tempête, qui interviendra et qui fera les constats dans votre villa de bord de mer ? Sans oublier les nettoyages et l’état des lieux après une location touristique, et la préparation du logement avant votre arrivée pour les vacances, par exemple le bon fonctionnement de l’air conditionné. Et comment ferez-vous pour payer et contrôler le travail du jardinier et le payer ? Il y a aussi plein de petits travaux que vous voudrez réaliser pendant votre absence, en qui avoir confiance et à qui confier les clefs ? Enfin, nous en avons déjà parlé ici, il y a la gestion du paiement des charges locales (copropriété), des impôts locaux (IBI) et des impôts nationaux (IRNR), et les participations aux assemblées générales et aux assemblées extraordinaires de copropriétaires.

Le plus simple est de confier la gestion de votre bien à une agence spécialisée ou encore mieux à votre conseiller immobilier qui vous a accompagné pendant tout le processus d’acquisition de votre bien, c’est lui qui connaît le mieux votre logement après vous ! Il vous représentera pour les assemblées de copropriété, il viendra contrôler votre logement une fois par quinzaine (ou plus souvent si vous le souhaitez) et relèvera le courrier, il sera disponible localement si il y a un problème (fuite, tempête ou autre), il pourra accueillir ou être présent lors du départ de vos locataires, il pourra contracter le personnel de nettoyage ou de jardinage, il vérifiera l’avancement ou l’achèvement des travaux réalisés en votre absence, il pourra aussi gérer et contrôler les factures de charges (copropriété, eau, gaz, électricité) et assurer la gestion et le règlement des impôts (IBI et IRNR), etc.

 

Le Conseiller Immobilier : le bon conseil avant, pendant et après l’achat de votre logement. Vous économiserez du temps et de l’argent avec lui, et vous trouverez le bien immobilier qui correspond le plus à vos désirs.

 

___________________________________

Avec plus de 20 ans d’expérience dans les procédures d’acquisitions immobilières en Espagne, nous sommes à votre disposition pour vous assister pour toutes les démarches nécessaires depuis la recherche d’un bien jusqu’aux services offerts après l’acquisition, en passant par l’organisation des visites de biens, la vérification légale des biens, l’obtention d’un prêt immobilier, les procédures administratives et la signature des différents documents notariés.

N’hésitez pas à nous contacter !

Envoyez nous :

un mail à espagnimmo@yahoo.com 

ou un message privé sur notre page facebook espagnimmobilier

___________________________________

Publicités

Tous nos Conseils sur l’Immobilier en Espagne

Un résumé de tous nos conseils sur l’immobilier en Espagne. Cliquez sur les liens soulignés pour lire les articles complets :

  • 11 Astuces pour se protéger naturellement de la chaleur dans un logement en Espagne et … ailleurs !

    Fermez vos volets pendant la journée. Ouvrez vos fenêtres à la tombée de la nuit. Filmez vos vitres ! Retirez vos tapis. Éviter toute source de chaleur interne. Un drap mouillé devant votre fenêtre. De l’eau sur le sol. Des plantes, des plantes, des plantes. Glace et ventilateur. Buvez et rafraîchissez votre corps ! Mangez frais.

  • Attention au m2 espagnol ! Il est plus petit que le m2 francophone !

    La méthode de calcul de la superficie d’un appartement ou d’une maison est différente en Espagne. Un logement en Espagne annoncé avec une superficie de 150 m2 peut s’avérer être un logement d’une surface utile de 130 m2 ou d’une surface habitable de 120 m2, voir moins. 

  • Notre astuce Déco : la règle du 60-30-10

    Les nombres 60-30-10 décrivent les proportions à octroyer à trois couleurs dans une pièce afin d’obtenir des résultats équilibrés. Selon cette approche, votre couleur préférée devrait dominer en couvrant 60% des surfaces tandis que votre second choix occuperait 30% des lieux. Les 10% restants, quant à eux, sont habituellement réservés aux accessoires décoratifs.

  • Immobilier en Espagne : les bonnes affaires de Valence !

    Après la crise, Valence (Valencia) regorge d’opportunités : durement touchée par l’explosion de la bulle immobilière, la troisième ville espagnole concentre de nombreuses offres d’achat.

  • Le NIE, le sésame pour l’immobilier en Espagne

    L’obtention du NIE est le passage obligé pour l’acquisition d’un bien immobilier en Espagne. C’est un numéro personnel unique et exclusif que la Direction Générale de la Police assigne aux étrangers.

  • Investir dans l’Immobilier à Barcelone, un choix d’avenir

    Barcelone attire de plus en plus les familles étrangères, en particulier les français, grâce à ses multiples atouts touristiques et professionnels, mais aussi avec l’espérance d’un retour rapide sur investissement. Conséquence, une croissance forte et continue des prix immobiliers aussi bien à l’achat qu’à la location, la plus forte dans l’immobilier en Espagne avec Madrid.

  • Offrez-vous une résidence secondaire en Espagne

    Il est encore possible de faire de très bonnes affaires dans l’immobilier en Espagne. Le tourisme explose et l’économie continue de croître. Les banques continuent de liquider, l’immobilier prend de la valeur chaque année et les rentabilités des locations ne cessent d’augmenter.

  • 5 conseils utiles pour préparer votre logement avant une transaction immobilière

    Vous voulez vendre ou louer votre logement par internet. Savez-vous que 60% du temps passé sur les annonces immobilières l’est sur les photos ? De simples conseils vous permettront d’optimiser votre reportage photographique.

  • Réussir votre déménagement en Espagne

    Vous êtes décidés à vous expatrier en Espagne ? Un déménagement international ne s’improvise pas et peut se révéler particulièrement stressant. Etre bien préparé c’est mettre toutes les chances de son côté et se laisser l’opportunité de se concentrer sur ce qui est important. Dans cet article découvrez notre checklist des étapes à effectuer pour réussir votre déménagement en Espagne, de la préparation de votre départ jusqu’à votre installation.

  • L’Immobilier en Espagne financé par CIC Iberbanco … depuis la France !

    CIC Iberbanco, filiale du Crédit Mutuel, est la seule banque à proposer en France un service complet d’accompagnement dans les projets d’investissement immobilier en Espagne.

  • 8 erreurs à ne pas faire lors de l’achat de votre bien immobilier en Espagne …

    L’achat d’un bien immobilier en Espagne est une opération complexe pour un francophone ou un étranger. Souvent, les acheteurs méconnaissent ou sous-estiment certains éléments. Alors, quelles sont les principales erreurs à ne pas commettre et comment les éviter ?

  • Le saviez-vous ? L’Espagne, un pays presque sans taxes immobilières !

    Vous vivez en France et vos taxes d’habitation et foncières ont encore augmenté et atteignent des sommes vertigineuses. Alors choisissez l’Immobilier en Espagne où vous paierez deux fois moins de taxes foncières et où la taxe d’habitation … n’existe pas !

  • L’Espagne, c’est la « France heureuse » : 9 conseils pour une installation réussie

    L’Espagne, c’est la « France heureuse ». Soleil, joie de vivre, beauté des paysages, alcool et bonne bouffe font que, malgré la crise, on se porte bien au-delà des Pyrénées. Il est donc temps de faire ses valises et, de ne pas oublier le camembert, mais aussi de suivre ces quelques petits conseils pour vous installer dans votre nouveau logement en Espagne.

  • Boom du Conseil Personnel en Immobilier en Espagne

    Vous avez le projet d’acheter un appartement, une maison, un pied à terre, un investissement locatif en Espagne ? Vous n’avez pas le temps, vous n’êtes pas sur place ou vous souhaitez simplement passer par un intermédiaire professionnel afin de garantir vos intérêts ? Vous pouvez alors vous adresser à une profession en pleine expansion en Espagne, le Conseiller Personnel en Immobilier (« asesor personal inmobiliario » ou « real estate shopper » en anglais)

  • Pourquoi investir dans l’immobilier en Espagne ?

    En 2008, l’éclatement de la bulle immobilière en Espagne a plongé le secteur dans une crise sans précédent : forte baisse du volume des transactions, chute des prix… Depuis environ trois ans, le secteur est en pleine phase de redressement, ce qui ouvre la porte à de nombreuses opportunités d’investissement. La preuve : Les Français, Belges et Suisses achètent chaque année en Espagne près de 10.000 maisons ou appartement à titre de résidence principale, résidence secondaire ou à titre locatif.

  • Acheter pour Louer, un excellent placement à Barcelone

    Selon l’étude sur l’évolution des prix des logements publiée par le site de location Idealista, Barcelone a vu ses prix à la location augmenter de 22% en un an.

  • Les étrangers non européens ont un permis de résidence en Espagne si leur acquisition immobilière est supérieure à 500.000 €

    Un avantage supplémentaire pour les étrangers non européens qui investissent dans un bien immobilier en Espagne : si le montant de l’acquisition est supérieur à 500.000 €, ils obtiennent automatiquement leur permis de résidence. Une opportunité pour les investisseurs marocains, algériens, tunisiens et africains subsahariens qui cherchent à la fois un bon placement et la possibilité de voyager librement en Europe. 

  • Climat, Prix et Mode de Vie en tête des raisons d’achat immobilier à l’étranger des francophones

    L’immobilier en Espagne est privilégié par les francophones, ce que confirme une enquête réalisée en juillet 2016 par Green Acres auprès de 1400 francophones intéressés par un investissement immobilier.

  • Astuce pour faciliter votre recherche immobilière en Espagne

    Vous souhaitez acheter une maison ou un appartement en Espagne. Nous vous proposons une astuce qui va faciliter votre recherche immobilière.

  • 10 informations essentielles avant l’acquisition d’un bien immobilier en Espagne

    Vous avez eu le coup de coeur pour l’Espagne pendant vos dernières vacances et vous souhaitez acquérir un appartement à Barcelone ou une villa à Malaga, alors ces 10 informations pratiques et rapides sur l’achat d’un bien immobilier en Espagne sont pour vous.

  • Nos 7 Conseils Avant d’Acheter un Bien Immobilier en Espagne

    Vous désirez acheter un appartement, une villa ou un terrain en Espagne mais … Vous habitez à l’étranger ? Vous ne parlez pas espagnol ? Vous n’avez pas le temps ou l’envie de vous lancer dans des recherches longues et fastidieuses ? Vous ne dominez pas le marché immobilier ni la législation espagnole ? Vous ne voulez prendre aucun risque ?

  • L’immobilier en Espagne : Pourquoi ?

    Investir dans l’immobilier en Espagne, c’est un rêve qui peut devenir réalité. Vos avantages pour un investissement immobilier en Espagne : la douceur du Climat, des prix Attractifs, une Rentabilité évidente, un Niveau de Vie amélioré et un Accès favorisé.

___________________________________

Avec plus de 20 ans d’expérience dans les procédures d’acquisitions immobilières en Espagne, nous sommes à votre disposition pour vous assister pour toutes les démarches nécessaires depuis la recherche d’un bien jusqu’aux services offerts après l’acquisition, en passant par l’organisation des visites de biens, la vérification légale des biens, l’obtention d’un prêt immobilier, les procédures administratives et la signature des différents documents notariés.

N’hésitez pas à nous contacter !

Envoyez nous un message privé sur notre page facebook espagnimmobilier

___________________________________

Comment trouver un bien immobilier en France ou en Espagne ?

Vous cherchez votre maison de rêve en France ou en Espagne ? Quel est le prix de l’immobilier dans ces 2 pays ? Comment trouver votre bien ?

Sachez que dans le tiers des départements français, dont l’Allier, la Corrèze, le Lot-et-Garonne et la Loire, le prix moyen du mètre carré est inférieur à 1 300 € tandis qu’en Ile-de-France, dans les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne et les Alpes-Maritimes, il excède les 4 000 €.

Pour acquérir un mètre carré de surface habitable en Espagne, il vous en coûtera en moyenne 1500 €. Selon les villes, ce prix moyen varie de 500-600 € (Elda, Jumilla, Ontinyent, …) à 2500-3000 € (San Sebastian, Barcelone, Madrid, Ibiza …). Par ailleurs, n’oubliez pas que l’Espagne est l’un des 28 pays européens où la pression fiscale est la plus faible.

En moyenne, le prix du m2 comparable est un tiers inférieur en Espagne par rapport à la France.

Comment trouver son bien immobilier en France ?

Afin de limiter les champs de recherche et de gagner en temps pour réaliser vos projets, vous pouvez travailler en France avec une agence immobilière. Ce professionnel connaît parfaitement la situation du marché immobilier du pays où vous voulez vous installer. Il vous conseillera et vous assistera depuis la définition de votre projet jusqu’à sa concrétisation. Tout ce que vous avez à faire, c’est de lui préciser la zone de résidence que vous souhaitez et de lui décrire le bien que vous recherchez. Vous devrez aussi préciser sa superficie, le nombre de pièces et votre budget. Votre agent vous montrera alors la liste des offres potentielles qui conviennent le mieux à vos critères de logement. Avant de procéder aux visites, il vous est nécessaire de vérifier le sérieux de l’offre immobilière qui vous a été présentée. En général, elle doit mentionner l’éventuelle soumission à des droits de copropriété, le montant annuel des charges courantes et celui des honoraires de l’agent à votre charge, le prix du bien ainsi que l’étiquette énergétique.

Les avantages d’un Conseil Personnel en Immobilier en Espagne

Vous n’avez pas le temps ou n’êtes pas sur place, mais vous projetez d’acheter une maison, un pied-à-terre ou vous voulez réaliser un investissement locatif en Espagne ? Vous pouvez alors vous adresser à un Conseiller Personnel en Immobilier. Ce service est utilisé par des étrangers, des francophones en particulier, ou des Espagnols non-résidents. À noter qu’environ 80 % des opérations accompagnées par un conseiller personnel aboutissent. Cet expert se chargera de visiter et de sélectionner les biens immobiliers qui correspondent à vos désirs. Il vous fera des comptes-rendus pour chaque visite. Il sera aussi responsable pour vous de la négociation du prix de la vente. Il examinera tous les documents légaux liés à la copropriété. Il étudiera également les dossiers de diagnostics techniques et s’occupera de rédiger les différents documents nécessaires avant la conclusion du contrat.

Prix Immobilier France Espagne 1975 2016

___________________________________

Avec plus de 20 ans d’expérience dans les procédures d’acquisitions immobilières en Espagne, nous sommes à votre disposition pour vous assister pour toutes les démarches nécessaires depuis la recherche d’un bien jusqu’aux services offerts après l’acquisition, en passant par l’organisation des visites de biens, la vérification légale des biens, l’obtention d’un prêt immobilier, les procédures administratives et la signature des différents documents notariés.

N’hésitez pas à nous contacter !

Envoyez nous un message privé sur notre page facebook espagnimmobilier

___________________________________

Les News Immobilières de la Quinzaine (Jan. 2017 II)

Tous les 15 jours, nous vous présentons les informations les plus récentes sur l’Immobilier en Espagne.

 

L’Espagne, 4ème pays européen pour l’investissement dans l’immobilier

Avec 13,9 milliards € d’investissements en 2016, l’Espagne est devenu le 4ème pays européen en investissements immobiliers derrière le Royaume Uni (60,2 milliards €), l’Allemagne (52,5 milliards €) et la France (25,7 milliards €). L’investissement immobilier total en Europe s’élève à 251 milliards €.

Acheter un local commercial en Espagne offre une rentabilité brute de 8,5%

Tous les investissements immobiliers en Espagne ont offert une rentabilité supérieure en 2016 : l’investissement locatif offre une rentabilité locative de 6,3% en 2016 (5,5% en 2015), mieux encore l’investissement dans un commercial offre une rentabilité locative de 8,5% en 2016 (7,3% en 2015), les bureaux sont à 7,6% en 2016 (6,7% en 2015) et les garages sont à 6,1% en 2016 (4,4% en 2015).

Vendre par internet fait économiser 17.000 €

En Espagne, la vente immobilière par internet fait économiser 17.000 € sur une vente classique par agence immobilière. C’est un phénomène récent dans le pays qui ne cesse de s’accroître.

L’immobilier de luxe en hausse de 31% !

Les transactions immobilières de luxe ont augmenté de 31% de 2015 à 2016. La région de Barcelone a eu la plus forte croissance avec +73% ! Suivent Madrid, Ibiza et Marbella.

Un besoin de 1,2 millions de logements en 10 ans pour loger les jeunes espagnols

L’économie espagnole est en plein boom et selon les experts, il sera nécessaire de construite 1,2 millions de logements sociaux pour les jeunes chômeurs qui vont retrouver un emploi dans les 10 prochaines années à venir. Les prix de location devront se situer entre 6 et 7 € du m2.

 

Nos News précédentes

News de la 1ère quinzaine de Janvier 2017 : news immobilières jan. 2017-1

News de la 2nde quinzaine de Décembre 2016 : news immobilieres dec. 2016-2

News de la 1ère quinzaine de Décembre 2016 : news immobilieres dec. 2016-1

News de la 2nde quinzaine de Novembre 2016 : news immobilieres nov. 2016-2

News de la 1ère quinzaine de Novembre 2016 : news immobilieres nov. 2016-1

News de la 2nde quinzaine d’Octobre 2016 : news immobilieres oct. 2016-2

Les achats immobiliers des étrangers en Espagne ont augmenté de 20% au premier semestre 2016

Selon le Consejo General del Notariado (Conseil général du notariat espagnol), les achats immobiliers en Espagne des étrangers ont augmenté de 20% au premier semestre 2016, atteignant 43.519 unités. La moitié de ces transactions sont réalisées par des étrangers non résidents.

Par nationalité, les principaux acheteurs sont :

  • les Britanniques (8.282 acquisitions au 1er semestre ; 19,0% des achats étrangers)
  • les Français (3.479 ; 8,0%)
  • les Allemands (3.413 ; 7,8%)
  • les Italiens (2.815 ; 6,5%)
  • les Suédois (2.579 ; 5,9%)
  • les Roumains (2.501 ; 5,7%)
  • les Belges (2.420 ; 5,6%)
  • les Marocains (2.061 ; 4,7%)
  • les Chinois (1.976 ; 4,5%)
  • les Russes (1.278 ; 2,9%)

Le prix moyen au m2 des achats réalisés par les étrangers a augmenté de 2,3% au 1er semestre. Cette augmentation provient essentiellement des étrangers non résidents (+4,3%), le prix moyen au m2 pour les étrangers résidents étant resté stable (+0,5%).

Les étrangers acquérant du haut de gamme sont ceux qui paieront le plus au m2 : ce sont les Suisses (2679 €/m2) devant les Américains (2178 €/m2),les Danois (2145 €/m2) et les Russes (2046 €/m2). Ceux qui paieront le moins sont les Marocains (760 €/m2) devant les Roumains (839 €) et les Equatoriens (971 €) : à noter que dans ces 3 nationalités, il s’agit en quasi-totalité d’étrangers résidents en Espagne.

Les prix les plus élevés sont enregistrés aux Baléares (2778 €/m2) loin devant le Pays Basque (1867 €), la Catalogne (1824 €) et la Communauté de Madrid (1809 €). Les moins élevés sont en Castilla La Mancha (640 €), dans La Rioja (682 €), en Extremadura (741 €) et en Castilla y Leon (760 €) et en Aragon (781 €).

Source : Consejo General del Notariado

L’Espagne, c’est la « France heureuse » : 9 conseils pour une installation réussie

L’Espagne, c’est la « France heureuse ». Soleil, joie de vivre, beauté des paysages, alcool et bonne bouffe font que, malgré la crise, on se porte bien au-delà des Pyrénées. Il est donc temps de faire ses valises et, de ne pas oublier le camembert, mais aussi de suivre ces quelques petits conseils pour vous installer dans votre nouveau logement en Espagne.

1. Choisir une région
Vous vous êtes décidé à lever le camp, mais vous ne savez pas encore où aller. Ben il va falloir vous décider, parce que l’Espagne, c’est « grand, divers et varié ». Plutôt le nord-est pour la pluie et les paysages similaires à la Bretagne, les grandes villes comme Barcelone, Madrid et Valence pour les possibilités profesionnelles et le côté cosmopolite, l’Andalousie, les Canaries ou les Baléares pour la douceur de vivre, les Castilles et l’Extrémadure pour l’Espagne profonde…

regions-espagnoles-immobilier-en-espagne

2. Régler les dernières formalités
En gros, on n’a pas grand-monde à qui dire qu’on s’en va : les impôts, la Sécu et la banque. Pour le reste, l’Europe étant l’Europe, ce n’est pas comme si vous partiez au Kazakhstan. Pour la santé, la Carte européenne d’assurance-maladie vous donnera le droit d’aller aux urgences.

3. Apprendre l’espagnol
Que vous ayez des souvenirs des cours de Mme Perez ou aucune idée, on part tous avec notre pauvre petit bagage linguistique. Et tout le monde se retrouve, au début, perdu dans une conversation entre plusieurs Espagnols, en se disant qu’ils pourraient au moins faire un effort. Ca prend bien six mois, voire un an pour les récalcitrants, pour parler aisément en espagnol, et si on n’a pas besoin de lire Don Quichotte en VO pour trouver un appart, un petit L’espagnol en 40 leçons, ça aide.

parler-espagnol-immobilier-en-espagne

4. Avoir un NIE et un numéro de Sécu
Un « Nieu » ? Non, un « Énéïé », un « Número de Identificación de Extranjero », parce qu’en Espagne, tout le monde a un numéro. Et ce numéro, présent sur la carte d’identité ou sur la carte de résident, sert à ouvrir un compte en banque, à demander la Sécu, à acheter ou louer une maison, à tout. Paraît que c’était toute une galère d’obtenir la fameuse carte, personnellement, j’ai téléchargé la demande par internet, j’ai attendu deux heures et on m’a donné une carte avec le numéro. Pour la Sécu, encore plus rapide, seuls un formulaire, une photocopie d’une pièce d’identité et le NIE sont demandés à la Tesoreria general de la seguridad social de votre quartier.

nie-bien-immobilier-en-espagne

5. Trouver un appart
Sachez donc que les logements, appartements ou villas, Barcelone et Madrid sont un peu plus chers aujourd’hui à la location qu’il y a quelques années. mais qu’en général, c’est quand même moins cher qu’en France. Moins de garanties à fournir également et la plupart du temps c’est meublé. L’opportunité actuellement, c’est encore l’achat immobilier avec un crédit bas et surtout des prix beaucoup moins élevés qu’en France, mais pour cela, nous vous conseillons de passer par un Conseil Personnel en Immobilier.

asesor-personal-inmobiliario-immobilier-en-espagne-2

6. S’adapter au rythme espagnol
En Espagne, on mange à 14h-15h, point. Pas de chipotages, on s’y fait très vite. N’espérez pas dîner avant 21h, vous verrez, même la télé s’y est adaptée. Pareil, on ne sort pas avant 22h, les boîtes de nuit sont vides avant 2h du mat’, mais ce qui est bien, c’est qu’on commence la journée de travail à 9h. Vous comprendrez tout cela quand vous subirez l’été espagnol, en gros quand il est impossible d’aller faire du shopping avant 17h.

7. Socialiser
Un Espagnol seul, ça n’existe pas. Vous verrez sûrement même beaucoup de gens sortir par groupes de dix. C’est dur de s’y faire quand on est Français. Et socialement, les gens qui sont critiques, râleurs ou qui disent ce qu’ils pensent sans arrondir les bords, c’est mal vu. On préfère largement les gens drôles, bavards, souriants et chaleureux, même si c’est un peu hypocrite. Avec au moins une de ces qualités, vous les ferez peut-être même aimer les Français (l’espoir fait vivre).

sortir-espagne-immobilier

8. Découvrir l’Espagne
Vous êtes installé, heureux dans votre petit appart et curieux de découvrir votre quartier. Reste maintenant à découvrir l’Espagne ! Si c’est l’une des principales destinations touristiques dans le monde, c’est qu’il y a pleins de raisons : La mosquée-cathédrale de Cordoue, l’Alhambra de Grenade, l’artistique Séville, la géniale Barcelone, la modernité de Valence, la beauté naturelle des Asturies et de Galice…

9. Chasser les idées reçues
Non, les Espagnols ne sont pas si petits, l’Espagne n’est pas un pays sous-développé et ça fait longtemps qu’on ne la parcoure plus à dos d’âne. Vous serez aussi étonné d’apprendre que, même si les traditions sont vivaces, l’Eglise catholique n’est pas si influente que cela. Bref, venez en Espagne la tête vide, sans a priori, et vous en apprendrez beaucoup plus sur ce peuple et ce pays géniaux.

alhambra-granada-immobilier-espagne

Boom du Conseil Personnel en Immobilier en Espagne

Vous avez le projet d’acheter un appartement, une maison, un pied à terre, un investissement locatif en Espagne ? Vous n’avez pas le temps, vous n’êtes pas sur place ou vous souhaitez simplement passer par un intermédiaire professionnel afin de garantir vos intérêts ?

Vous pouvez alors vous adresser à une profession en pleine expansion en Espagne, le Conseiller Personnel en Immobilier (« asesor personal inmobiliario » ou « real estate shopper » en anglais)

Un Conseiller Personnel en Immobilier est un professionnel engagé par un acheteur immobilier potentiel qui est principalement chargé de visiter et de sélectionner des biens immobiliers qui correspondent aux désirs de l’acheteur.

Ce professionnel est également responsable de la négociation du prix de la vente, il est responsable des aspects juridiques et contractuels, il aide à trouver le financement et, si le client le souhaite, il peut également gérer les prestations ou les travaux liés au logement, une fois l’achat réalisé.

Cela fait des années que cette activité fonctionne avec succès dans des pays comme la France, le Royaume-Uni et, en particulier, aux États-Unis, où une grande partie des transactions immobilières sont finalisée par ces conseillers. C’est un service nouveau en Espagne, où il existe seulement depuis quatre ans.

L’acquisition d’un bien par un conseiller personnel permet une négociation « équilibrée ». En effet, l’agent immobilier défendra les intérêts de son client, le vendeur, alors que le conseiller personnel défend exclusivement les intérêts de l’acheteur. Ne pas avoir de conseiller, c’est comme « aller à un procès sans avocat et négocier avec l’avocat de la partie adverse ».

Près de la moitié des clients qui utilisent ce service sont des étrangers ou des espagnols non-résidents. Environ 80% des opérations accompagnées par un conseiller personnel aboutissent.

Le rôle du Conseiller Personnel en Immobilier :

  • il se déplace chez vous ou vous reçoit dans ses locaux afin d’établir votre cahier des charges (style recherché, emplacement, budget…) ;
  • il pré-visite tous les appartements se rapprochant au plus près de vos critères et vous fait des compte-rendus pour chaque visite ;
  • il organise ensuite, en fonction de vos disponibilités, une ou deux journées pour visiter, avec vous, les appartements qui ont retenu votre attention ;
  • il examine ensuite tous les documents liés à la copropriété pour vous éviter de mauvaises surprises (PV d’AG, relevés de charges, réactivité du syndic, état des ascenseurs, tantièmes, coûts des futurs travaux à prévoir dans la copropriété) ;
  • il examine tous les documents liés au bien, la « Cédula de habitabilidad », la « Nota simple informativa », l’acte de vente précédent et le « certificado de aptitud » de l’immeuble ;
  • il vérifie que le bien n’a pas de dettes et l’état des paiements courants, les derniers reçus de l’IBI (la taxe foncière espagnole), de l’électricité, du gaz, de l’eau et de téléphone ;
  • il vérifie l’environnement du bien : enquête de voisinage, projets municipaux ou privés, problème d’okupas ;
  • il négocie le prix avec le propriétaire et/ou l’agence immobilière ;
  • il vous assiste dans l’obtention de votre NIE (Número de Identidad de Extranjero) ;
  • il vous assiste dans la relecture de tous les contrats accompagnant la vente, le « Paga y señal » (blocage du bien), le « contrato de arras penitenciales » (compromis de vente) et l' »escritura » (l’acte d’achat notarié) ;
  • il peut vous conseiller et vous orienter vers d’autres services si vous en avez besoin (banque, notaire, assureur, architecte d’intérieur, entrepreneur, etc), avant et après l’achat.

Tarif : 2% à 4% du prix de vente, uniquement en cas de succès.

 ___________________________________

Avec plus de 20 ans d’expérience dans les procédures d’acquisitions immobilières en Espagne, nous sommes à votre disposition pour vous assister pour toutes les démarches nécessaires depuis la recherche d’un bien jusqu’aux services offerts après l’acquisition, en passant par l’organisation des visites de biens, la vérification légale des biens, l’obtention d’un prêt immobilier, les procédures administratives et la signature des différents documents notariés.

N’hésitez pas à nous contacter !

3 moyens pour le faire :

1. envoyez un mail à espagnimmo@yahoo.com 

2. ou rédigez un message privé sur notre page facebook espagnimmobilier

3. ou remplissez le formulaire ci-dessous

___________________________________