Archives pour la catégorie annonces immobilières

Attention au m2 espagnol ! Il est plus petit que le m2 francophone !

Bien souvent, les acheteurs étrangers, et en particulier francophones, ont l’impression que la superficie des logements qu’ils visitent en Espagne est inférieure à celle annoncée par les agences immobilières ou les propriétaires. Et bien ce n’est pas une impression, c’est une réalité !

Combien de fois des clients francophones nous disent que les agences immobilières espagnoles ne sont vraiment pas sérieuses car le nombre de m2 annoncé pour le logement qu’ils ont visité ne correspond pas à ce qu’ils ont vu. Et bien non, les agences ont annoncé le bon métrage, mais la méthode de calcul de la superficie d’un appartement ou d’une maison est différente en Espagne.

Surface habitable ou surface utile dans les pays francophones

En France, en Belgique, en Suisse et dans la grande majorité des pays européens, la superficie annoncée est la surface habitable ou la surface utile.

La surface habitable est la somme des surfaces de plancher (surfaces sur lesquelles on peut poser les pieds avec une hauteur minimum de 1,80 mètre) de chaque pièce à laquelle il faut retirer les surfaces occupées par les murs, cloisons, marches et cages d’escaliers, gaines, embrasures de portes et de fenêtres. Certains espaces de l’habitation (balcons, loggias, vérandas, volumes vitrés, toitures-terrasses, garages, caves…) ne sont pas compris dans la surface habitable.

La surface utile est égale à la surface habitable à laquelle on rajoute la moitié de la surface des annexes suivantes si elles sont réservées à l’usage exclusif de l’occupant du logement : les caves, les sous-sols, les remises, les combles et greniers aménageables, les balcons, les loggias, les vérandas. Ne sont pas inclues les surfaces des jardins, garages et cours.

Surface construite avec parties communes en Espagne

En Espagne, la superficie dont parlent les agences est le plus souvent la surface construite avec les parties communes.

La surface construite est l’ensemble de la superficie du logement, y compris donc l’épaisseur des murs et cloisons intérieurs et des murs extérieurs (la moitié si il s’agit d’un mur partagé avec un voisin).

En Espagne, on y rajoute les parties communes (couloirs, espaces communs) au prorata des surfaces de chaque logement. De plus, une terrasse qui sera fermée sur 3 côtés sera comptée dans son intégralité et non pas pour la moitié de sa surface.

Alors, faites bien attention, car un logement en Espagne annoncé avec une superficie de 150 m2 peut s’avérer être un logement d’une surface utile de 130 m2 ou d’une surface habitable de 120 m2, voir moins. Il est évident qu’alors le prix au m2 varie largement.

Mesurer un logement immobilier en espagne

Un indicateur intéressant pour vos recherches immobilières : le volume habitable, qui  se calcule en multipliant la surface habitable par les hauteurs sous plafond. La surface habitable est exprimée en m2, tandis que le volume habitable est calculé en m3. cet indicateur est pertinent notamment dans les appartements des centre-villes de Barcelone et Madrid.

___________________________________

Avec plus de 20 ans d’expérience dans les procédures d’acquisitions immobilières en Espagne, nous sommes à votre disposition pour vous assister pour toutes les démarches nécessaires depuis la recherche d’un bien jusqu’aux services offerts après l’acquisition, en passant par l’organisation des visites de biens, la vérification légale des biens, l’obtention d’un prêt immobilier, les procédures administratives et la signature des différents documents notariés.

N’hésitez pas à nous contacter !

Envoyez nous un message privé sur notre page facebook espagnimmobilier

___________________________________

Publicités

Pourquoi les loyers augmentent de plus de 10% en Espagne ?

 

On parle beaucoup de l’augmentation des prix à l’achat dans l’immobilier en Espagne, mais encore assez peu de l’inflation des prix dans le locatif. Or, dans 12 capitales provinciales espagnoles, les loyers ont augmenté de plus de 10% en 2016, et parfois même beaucoup plus, comme à Las Palmas (+22%), Barcelone (+19%), Saint Sébastien (+18%), Segovie, Girone et Madrid (+15%)

Alors pourquoi une telle hausse dans le locatif immobilier en Espagne ?

  • Tout d’abord, l’offre de location est historiquement rare car l’Espagne est un pays de propriétaires : de l’ancienne Europe des 15, l’Espagne est le pays européen avec le plus de propriétaires (78%).
  • Depuis la crise économique de 2007, la demande en locatif a augmenté pour cause de précarité de l’emploi et de restriction au crédit bancaire dans le cadre de l’acquisition d’un bien immobilier.
  • La reprise immobilière est encore trop récente, les nouvelles promotions immobilières ne sont pas encore achevées, et le manque de nouveaux logements vient contrarier les besoins de nouveaux jeunes actifs qui participent au nouveau décollage économique espagnol, et dont le pouvoir d’achat augmente. Ils se reportent alors sur le locatif, ce qui induit automatiquement une inflation des prix.
  • Le locatif touristique a explosé ces dernières années en Espagne (cf le succès d’Airbnb) et a asséché encore plus l’offre locative pour les résidents au point que certaines villes (Palma, Barcelone) envisagent d’interdire tous les nouveaux logements touristiques.
  • Mais ce sont aussi les quartiers périphériques des grandes villes (comme Sant Andreu à Barcelone ou Tetuan à Madrid) qui enregistrent les plus fortes hausses de loyer, et ce pour une raison simple : depuis la crise, les prix étaient restés historiquement bas dans ces quartiers et on assiste maintenant à une phase de rattrapage.
  • La Loi de flexibilisation du marché des loyers est entrée en application à l’été 2013. L’une des principales modifications de cette loi était la réduction de la durée de location de 5 ans à 3 ans. Ce qui veut dire que les contrats qui avaient été signés avec la nouvelle législation ont commencé à arriver à échéance depuis l’été dernier, et les propriétaires en ont alors profité pour augmenter leurs loyers.

augmentation des loyers immobiliers en Espagne

___________________________________

Avec plus de 20 ans d’expérience dans les procédures d’acquisitions immobilières en Espagne, nous sommes à votre disposition pour vous assister pour toutes les démarches nécessaires depuis la recherche d’un bien jusqu’aux services offerts après l’acquisition, en passant par l’organisation des visites de biens, la vérification légale des biens, l’obtention d’un prêt immobilier, les procédures administratives et la signature des différents documents notariés.

N’hésitez pas à nous contacter !

Envoyez nous un message privé sur notre page facebook espagnimmobilier

___________________________________

5 conseils utiles pour préparer votre logement avant une transaction immobilière

Vous voulez vendre ou louer votre logement par internet. Savez-vous que 60% du temps passé sur les annonces immobilières l’est sur les photos ? Ces simples conseils vous permettront d’optimiser votre reportage photographique.

  • Le reportage photo

Aujourd’hui, les propriétaires immobiliers prennent les photos de leur logement avec leur téléphone mobile. C’est une méthode valable pour se « faire une idée » de l’état du bien immobilier. Cependant, pour faciliter une vente ou une location, il est préférable de faire réaliser un reportage photo par un professionnel.

  • La lumière

Les clients sont sensibles aux logements lumineux et bien éclairés.

En été, les reportages photos peuvent être réalisés jusque tard dans la journée. Cependant en hiver, il est préférable de les réaliser dans la matinée pour profiter pleinement de la lumière du jour.

Les volets ouverts au maximum augmentent la luminosité. Et il est aussi préférable de tirer complètement les rideaux, surtout si ils sont épais.

  • Préparer son logement

Votre logement doit être propre et parfaitement rangé, montrant le minimum d’objets et valorisant l’espace au maximum.

Nos conseils :

  1. ramasser et ranger les jouets
  2. nettoyer et ranger la cuisine
  3. nettoyer les salles de bains et les toilettes
  4. retirer les cintres et vêtements suspendus derrière les portes
  5. retirer le linge étendu et tout objet inesthétique des balcons et jardins

Ces simples consignes favorisent une meilleure visualisation de votre logement, et contribuent à ce que l’acheteur lui porte plus d’intérêt.

  • Intimité

Dans la mesure du possible, éviter de laisser des photographies personnelles, ceci afin de protéger votre vie privée.

  • Mettez-vous à la place du client

N’oubliez pas que la finalité est de vendre ou louer votre logement : il s’agit donc de transmettre les informations les plus neutres possibles pour que votre logement soit apprécié par la majorité des acheteurs potentiels.

Où se vendent les grands et les petits logements en Espagne ?

La taille moyenne des logements achetés en Espagne a augmenté ces dernières années. Elle est passée de 104 m2 en moyenne en 2008 à 111 m2 en 2015. Mais, où vend-on les plus grands et les plus petits logements en Espagne ?

Le Conseil National des Notaires (Consejo Nacional del Notariado) publie des statistiques sur le prix moyen des ventes de logements, au niveau provincial et pour les municipalités de plus de 200.000 habitants (ou capitales provinciales).

L’analyse de ces données nous montre que les plus grands logements vendus sont à Alava dans le Pays Basque (182 m2 en moyenne) et Teruel en Aragon (169 m2).

Et les plus petits ? A Torrevieja près d’Alicante (70 m2), L’Hospitalet de Llobregat en banlieue sud de Barcelone (72 m2) et Barakaldo au Pays Basque (76 m2).

En général, les petits logements se vendent sur le littoral méditerranéen et dans les grandes villes, tandis que les grands logements se vendent dans l’intérieur et en milieu rural.

A Madrid, au début de la crise immobilière en Espagne en 2008, la superficie moyenne des logements était de 82 m2. Elle est aujourd’hui de 90 m2. Barcelone a suivi la même progression passant de 82 m2 en 2008 à 92 m2 en 2015.

La baisse des prix de l’immobilier en Espagne depuis 2008 (d’au minimum 30%) a permis, à partir de la reprise en 2013, aux ménages d’acquérir des surfaces plus importantes pour des prix moins élevés.

taille-logements-immobilier-espagne

Boom du Conseil Personnel en Immobilier en Espagne

Vous avez le projet d’acheter un appartement, une maison, un pied à terre, un investissement locatif en Espagne ? Vous n’avez pas le temps, vous n’êtes pas sur place ou vous souhaitez simplement passer par un intermédiaire professionnel afin de garantir vos intérêts ?

Vous pouvez alors vous adresser à une profession en pleine expansion en Espagne, le Conseiller Personnel en Immobilier (« asesor personal inmobiliario » ou « real estate shopper » en anglais)

Un Conseiller Personnel en Immobilier est un professionnel engagé par un acheteur immobilier potentiel qui est principalement chargé de visiter et de sélectionner des biens immobiliers qui correspondent aux désirs de l’acheteur.

Ce professionnel est également responsable de la négociation du prix de la vente, il est responsable des aspects juridiques et contractuels, il aide à trouver le financement et, si le client le souhaite, il peut également gérer les prestations ou les travaux liés au logement, une fois l’achat réalisé.

Cela fait des années que cette activité fonctionne avec succès dans des pays comme la France, le Royaume-Uni et, en particulier, aux États-Unis, où une grande partie des transactions immobilières sont finalisée par ces conseillers. C’est un service nouveau en Espagne, où il existe seulement depuis quatre ans.

L’acquisition d’un bien par un conseiller personnel permet une négociation « équilibrée ». En effet, l’agent immobilier défendra les intérêts de son client, le vendeur, alors que le conseiller personnel défend exclusivement les intérêts de l’acheteur. Ne pas avoir de conseiller, c’est comme « aller à un procès sans avocat et négocier avec l’avocat de la partie adverse ».

Près de la moitié des clients qui utilisent ce service sont des étrangers ou des espagnols non-résidents. Environ 80% des opérations accompagnées par un conseiller personnel aboutissent.

Le rôle du Conseiller Personnel en Immobilier :

  • il se déplace chez vous ou vous reçoit dans ses locaux afin d’établir votre cahier des charges (style recherché, emplacement, budget…) ;
  • il pré-visite tous les appartements se rapprochant au plus près de vos critères et vous fait des compte-rendus pour chaque visite ;
  • il organise ensuite, en fonction de vos disponibilités, une ou deux journées pour visiter, avec vous, les appartements qui ont retenu votre attention ;
  • il examine ensuite tous les documents liés à la copropriété pour vous éviter de mauvaises surprises (PV d’AG, relevés de charges, réactivité du syndic, état des ascenseurs, tantièmes, coûts des futurs travaux à prévoir dans la copropriété) ;
  • il examine tous les documents liés au bien, la « Cédula de habitabilidad », la « Nota simple informativa », l’acte de vente précédent et le « certificado de aptitud » de l’immeuble ;
  • il vérifie que le bien n’a pas de dettes et l’état des paiements courants, les derniers reçus de l’IBI (la taxe foncière espagnole), de l’électricité, du gaz, de l’eau et de téléphone ;
  • il vérifie l’environnement du bien : enquête de voisinage, projets municipaux ou privés, problème d’okupas ;
  • il négocie le prix avec le propriétaire et/ou l’agence immobilière ;
  • il vous assiste dans l’obtention de votre NIE (Número de Identidad de Extranjero) ;
  • il vous assiste dans la relecture de tous les contrats accompagnant la vente, le « Paga y señal » (blocage du bien), le « contrato de arras penitenciales » (compromis de vente) et l' »escritura » (l’acte d’achat notarié) ;
  • il peut vous conseiller et vous orienter vers d’autres services si vous en avez besoin (banque, notaire, assureur, architecte d’intérieur, entrepreneur, etc), avant et après l’achat.

Tarif : 2% à 4% du prix de vente, uniquement en cas de succès.

 ___________________________________

Avec plus de 20 ans d’expérience dans les procédures d’acquisitions immobilières en Espagne, nous sommes à votre disposition pour vous assister pour toutes les démarches nécessaires depuis la recherche d’un bien jusqu’aux services offerts après l’acquisition, en passant par l’organisation des visites de biens, la vérification légale des biens, l’obtention d’un prêt immobilier, les procédures administratives et la signature des différents documents notariés.

N’hésitez pas à nous contacter !

3 moyens pour le faire :

1. envoyez un mail à espagnimmo@yahoo.com 

2. ou rédigez un message privé sur notre page facebook espagnimmobilier

3. ou remplissez le formulaire ci-dessous

___________________________________

Au 1er semestre 2016, les Étrangers ont acheté 3 fois plus de logements en Espagne qu’en 2009 !

  • C’est la 6ème année de croissance continue du marché étranger qui a atteint près de 40.000 transactions immobilières au 1er semestre 2016, soit plus de 3 fois plus qu’au 1er semestre 2009 (12.115 transactions).
  • La croissance du marché étranger s’est faite en 2016 dans les 17 communautés autonomes, avec des croissances annuelles record de +94% en Cantabria, +60% en Extremadura, +58% en Navarra
  • En valeur absolue, c’est la Communauté Valencienne qui enregistre le plus de transactions par des étrangers avec 11.557 logements, et l’Andalousie avec 7.960. Ces deux régions regroupent la moitié des ventes de logements aux étrangers en Espagne. On retrouve aussi dans les premières positions, la Calalogne (5.732 transactions), les Canaries (4.695), les Baleares (2.804) et Madrid (2.766).
  • Le profil de l’acheteur étranger : 53 ans, marié, des enfants, haut niveau d’études, revenus élevés (> 66.000 € annuels)
  • Les étrangers ont de plus en plus d’importance dans le marché immobilier espagnol : ils représentent 18% du marché en 2016 contre 13% en 2006
  • Les premiers marchés étrangers sont la Grande Bretagne (21%), la France (9%), l’Allemagne (7%) puis la Belgique et la Suède(6%), l’Italie (5%) et la Chine (4%).

Source: Ministerio de Fomento

achat-de-logements-par-etrangers-immobilier-espagne-evolution

 

Pourquoi investir dans l’immobilier en Espagne ?

En 2008, l’éclatement de la bulle immobilière en Espagne a plongé le secteur dans une crise sans précédent : forte baisse du volume des transactions, chute des prix… Depuis environ trois ans, le secteur est en pleine phase de redressement, ce qui ouvre la porte à de nombreuses opportunités d’investissement. La preuve : Les Français, Belges et Suisses achètent chaque année en Espagne près de 10.000 maisons ou appartement à titre de résidence principale, résidence secondaire ou à titre locatif.

Un très bon cadre de vie

On ne le dira jamais assez mais avec la baisse des taux de crédits immobiliers, c’est le moment ou jamais pour accéder à la propriété. Investir dans l’immobilier espagnol, pourquoi pas ? Le pays offre déjà plusieurs avantages dont la proximité avec les pays francophones qui joue pleinement en sa faveur. C’est ainsi l’endroit idéal pour implanter sa résidence secondaire. A 2 heures de vol en moyenne, on profite d’un bon climat méditerranéen. Pour une résidence principale, sachez que l’Espagne attire également bon nombre de ressortissants francophones. En effet, le coût de la vie y est moins cher. Un salarié français ou belge y disposerait d’un pouvoir d’achat de 30 à 50% supérieur qu’en France, un salarié suisse de 100% supérieur ! Côté prix, même si une certaine hausse a été enregistrée depuis 2013, ils restent assez abordables. Ceux qui veulent investir en Espagne maintenant risquent de faire des bonnes affaires. En exemple, à Madrid, le prix moyen du m² tourne autour des 3 000 euros seulement.

Quid d’un investissement locatif en Espagne

Dans l’étude annuelle European Regional Economic Growth Index, réalisée par LaSalle Investment Management, l’Espagne se retrouve en bonne position. Madrid et Barcelone font partie des villes où il serait judicieux d’investir. Si le marché immobilier madrilène porte encore les séquelles de la crise immobilière, elle a connu en 2015 une hausse de 25 % du nombre de ventes par rapport au volume moyen des 10 dernières années. Selon les experts, les investisseurs peuvent espérer entre 2 % et 3 % de rendement pour l’immobilier haut de gamme, et des plus-values potentielles à 3-5 ans autour des 25 %. Idem pour Barcelone sauf que le prix moyen du m² y est beaucoup plus élevé : 3 300 euros. Le regain d’activités dans les deux villes optimise également la recherche des locataires. Un investissement locatif dans les autres villes d’Espagne n’est évidemment pas à exclure.

Et la fiscalité dans tout ça ?

La fiscalité, bien qu’elle ne soit pas particulièrement avantageuse, est loin d’être pénalisante, voire confiscatoire. En exemple, les droits de mutation sont de 6 à 8 % en fonction de la communauté autonome. Vous devrez également vous acquitter d’une taxe foncière variant entre 0,4 % et 1,1 % de la valeur locative du bien. Les loyers seront imposés aux taux de 19 %, toutefois, divers dispositifs permettent de le réduire et même de l’annuler : la déduction des amortissements annuels ou encore les frais d’entretien et de réparation. Sachez également qu’en cas de revente dans les vingt ans suivant l’achat, la plus-value réalisée est également taxée à 19%. Si vous en êtes redevable, le bien doit être déclaré à l’ISF et les loyers perçus à l’impôt sur le revenu.