Archives pour la catégorie palma de majorque

Finca Majorque immobilier acheter en Espagne

Une Finca de Rêve à Majorque

Ce mois-ci, nous vous présentons le Paradis sur terre entre Ciel, Mer et Montagne, une perle en Méditerranée : une magnifique Finca du 17ème siècle à Majorque, la maison dont tout le monde rêve !

Construite en 1700, cette finca, en pierres naturelles, est de toute beauté. Elle a récemment fait l’objet d´une rénovation dans un respect total de son environnement architectural et naturel. Tous les éléments historiques de cette finca sont préservés et le rendu final est à couper le souffle. Ciel, Mer, Montagne, Pierres, Lumière, Nature et Espaces… un endroit idéal pour des artistes ou des esthètes.

 

Si vous voulez lire la suite et l’intégralité de cet article, et découvrir cette magnifique villa, cliquez sur le lien suivant :

Une Finca de Rêve à Majorque

 

Depuis le 1er septembre, nous avons déplacé

notre blog à une nouvelle adresse acheterenespagne.fr.

Avantages : une adresse simple, zéro publicité et un menu plus complet.

 

Extrait de l’article sur la nouvelle page acheterenespagne.fr.

Acheter immobilier en espagne finca Majorque

 

___________________________________

Avec plus de 20 ans d’expérience dans les procédures d’acquisitions immobilières en Espagne, nous sommes à votre disposition pour vous assister pour toutes les démarches nécessaires depuis la recherche d’un bien jusqu’aux services offerts après l’acquisition, en passant par l’organisation des visites de biens, la vérification légale des biens, l’obtention d’un prêt immobilier, les procédures administratives et la signature des différents documents notariés.

N’hésitez pas à nous contacter !

3 moyens pour le faire :

1. envoyez un mail à espagnimmo@yahoo.com 

2. ou rédigez un message privé sur notre page facebook espagnimmobilier

3. ou remplissez le formulaire ci-dessous

___________________________________

Publicités

Locations Touristiques en Espagne : marche arrière toute !

Vous envisagez d’acheter en Espagne et de destiner votre logement à du locatif touristique. Ce secteur évolue vers une réglementation restrictive, et ce dans toutes les villes d’Espagne, Madrid, Barcelone, Valence, Palma, Malaga, Séville, Bilbao, etc. Petit tour d’Espagne des mesures prises par les municipalités pour réguler le phénomène des « pisos turisticos ».

 

Le tourisme est l’un des piliers de l’économie espagnole. En 2017, l’Espagne a reçu près de 82 millions de touristes internationaux qui ont dépensé 60 milliards d’euros dans le pays. En 2016, pour la première fois, la capacité d’accueil des « pisos turisticos » – les logements touristiques (362.000 lits) a dépassé l’offre hôtelière traditionnelle (330.000 lits).

Le locatif touristique contre l’intérêt des populations locales

L’apparition des plate-formes de réservation de locations de courte durée sur internet (à partir de 2010 pour Airbnb en Espagne) a généré une multiplication exponentielle des « pisos turisticos ».

Barcelone est passée de 40 offres Airbnb (logements entiers – logements partagés – chambres seules) disponibles en 2010 à près de 5.000 en 2014 et 24.000 en 2017 ! Madrid a suivi le même rythme avec une année de décalage : 6.000 en 2015, 20.000 en 2017. Même dans les autres villes, l’offre Airbnb se multiplie : de 1.100 en 2014 à 7.000 en 2017 pour Valence, de 1.100 en 2014 à 5.400 en 2017 pour Séville, de 1.100 en 2015 à 3.400 en 2017 pour Palma de Majorque, de 700 en 2015 à 2.200 en 2017 pour Saint-Sébastien, de 500 en 2015 à 1.900 en 2017 pour Las Palmas, etc.

Evolution Airbnb 7 villes Espagne 2010 2017

A côté d’Airbnb, sont apparues des dizaines d’autres plateformes de locations touristiques, internationales (HomeAway, Windu, Flipkey, etc.), espagnoles ou même locales. La croissance de cette offre d’hébergement en Espagne est telle qu’aujourd’hui, les « pisos turisticos » ont une capacité d’accueil (en lits) supérieure aux hôtels et autres hébergements réglementés dans la majorité des villes espagnoles, en particulier à Barcelone, Malaga, Valence et Séville.

Capacité hôtelière et locatif touristique 2018

Comme beaucoup de start-up de l’économie du partage, Airbnb et les autres plateformes de locations se sont construites et développées dans un secteur où le cadre légal était obsolète. La prolifération continue des offres de logements touristiques génère de nombreux problèmes pour les municipalités, les hôteliers et les populations résidentes :

  • cette activité génère une inflation très élevée des prix de vente des logements dans les quartiers où l’offre en locations touristiques est importante (centres-villes et quartiers historiques)
  • elle réduit aussi l’offre disponible à la location dans les grandes villes pour les résidents qui sont alors obligés d’aller se loger en périphérie
  • elle dépeuple des quartiers historiques ou traditionnels, les propriétaires ne renouvelant pas les locations à l’année pour privilégier la location touristique
  • beaucoup de locataires (à l’année) sous-louent leur logement en période estivale sans l’accord des propriétaires
  • dans les quartiers où ces locations sont les plus nombreuses, les résidents se plaignent du bruit et du manque de civisme des locataires occasionnels
  • les revenus tirés par les propriétaires des locations touristiques de courte durée ne sont pas tous déclarés
  • les plateformes de réservation internationales payent peu ou pas du tout d’impôts dans les pays où elles commercialisent les biens locatifs
  • c’est un service d’hébergement qui ne paye pas de taxe de séjour
  • pour les hôteliers, c’est une concurrence déloyale

Face à l’ampleur prise par le phénomène des « pisos turisticos » et devant la grogne des professionnels hôteliers et des associations de résidents, les municipalités espagnoles ont haussé le ton et ont décidé les unes derrière les autres de prendre des mesures limitant et même réduisant ou interdisant cette activité dans certaines zones.

Petit tour d’horizon des villes espagnoles et de leurs actions pour encadrer l’activité des logements touristiques …

 

Barcelone

La capitale de la Catalogne a réagi le plus tôt : lors de l’été 2016, elle a imposé une sanction de 30.000 € à six plateformes de ce type, dont Homeway, Tripadvisor et Fotocasa. En novembre de la même année, Barcelone devient la première ville au monde à infliger une très lourde amende, 600.000 €, à Airbnb.

En mars 2017, la municipalité a approuvé un programme urbanistique spécifique pour les logements touristiques, le PEUAT (Plan Especial Urbanístico de Alojamientos Turísticos de Barcelona). Ce programme partage Barcelone en 4 zones : dans la zone 1, qui couvre une grande partie du centre historique, aucune nouvelle licence pour logement touristique ne peut être délivrée et les licences des logements qui cesseront leurs activités de location touristique ne seront pas renouvelées. Dans la zone 2, il y aura statu quo du nombre de licences (seules les licences annulées seront remplacées). Dans la zone 3, de nouvelles licences sont possibles ; mais pas actuellement car le nombre maximum de licences autorisées a été atteint, il faut donc, comme pour la zone 2, attendre que des licences cessent pour en obtenir. En zone 4 (zone très marginale en superficie), de nouvelles licences sont possibles.

Une meilleure collaboration entre les plateformes de réservation des logements touristiques et la municipalité de Barcelone est en cours : Airbnb, par exemple, vient d’annoncer qu’elle fournira les données des propriétaires aux services municipaux.

Plan Especial Urbanístico de Alojamientos Turísticos de Barcelona PEUAT

 

Madrid

Copiant l’exemple de Barcelone, la municipalité de Madrid élabore son programme urbanistique spécifique pour les logements touristiques, le « Plan Especial de Implantación de Uso de Hospedaje », qui devrait être approuvé avant la fin de l’année.

La capitale espagnole sera divisée, elle aussi, en 4 secteurs : la zone 1 qui couvre l’ensemble du district « Centro » avec une interdiction de nouvelles licences touristiques, la zone 2 qui comprend le reste du centre historique (Chamberí, Arganzuela, une partie des districts de Salamanca, Retiro et le quartier de Argüelles), la zone 3 qui couvre la zone autour de ce centre, et la zone 4 pour le reste de la ville.

Les propriétaires qui louent plus de 90 jours dans l’année devront avoir une licence spéciale qui sera semblable aux établissements hôteliers et para-hôteliers. En particulier, dans les zones 1 et 2, il sera exigé que le « piso turistico » ait un accès indépendant depuis la rue… ce qui signifierait l’interdiction de presque tous (95%) les logements touristiques professionnels (dont la durée de location annuelle est supérieure à 90 jours) dans les immeubles du centre de Madrid, y compris ceux existants !

Depuis janvier, la municipalité a interdit pour une durée d’un an la concession de nouvelles licences touristiques de plus de 90 jours dans le centre.

zone logements touristiques Madrid

 

Valence

Depuis quelques jours, la nouvelle loi « Ley de Turismo, Ocio y Hospitalidad » de la Generalitat Valenciana (Région de Valence) permet aux municipalités d’avoir le contrôle légal des logements touristiques. A partir de maintenant, les propriétaires de la région de Valence qui voudront avoir de nouvelles licences touristiques devront s’adresser à leur municipalité.

Mais déjà, depuis fin février 2018, la Mairie de Valence a interdit l’attribution de nouvelles licences touristiques dans la vieille ville (Ciutat Vella) jusqu’à la mise en place du nouveau Plan spécial de protection de la vieille ville, le « Plan Especial de Protección de Ciutat Vella ».

La Municipalité de Valence prépare aussi un amendement à sa Loi sur le Tourisme (Ley de Turismo) qui permettra de « récupérer le contrôle des logements touristiques dans la ville » en les limitant notamment aux appartements des rez-de-chaussée et des premiers étages des immeubles (à condition que le rez-de-chaussée n’ait pas un usage résidentiel). Avec cet amendement, les deux-tiers des logements touristiques actuels devraient être interdits à Valence.

Valence pisos turisticos

Les Valenciens manifestent contre les « pisos turisticos »

 

Palma de Majorque

Palma est l’une des municipalités espagnoles à avoir adopté des mesures drastiques contre les « pisos turisticos ».

A partir de juillet prochain, ils sera tout simplement interdit de louer un appartement d’immeuble à des fins touristiques ! Seules seront autorisées pour les locations touristiques les maisons individuelles : plus de 95% du locatif touristique de Palma disparaîtra alors.

Le gouvernement des Baléares a aussi mis en application la Loi sur la location touristique 6/2017, qui prévoit des amendes de 40.000 à 400.000 € pour les opérateurs qui annoncent des logements touristiques illégaux, et de 20.000 à 40.000 € pour les propriétaires.

Palma pisos turisticos

Sur les murs de Palma : « Pour l’interdiction des logements touristiques »

 

Saint-Sébastien

Fin mars, est entrée en vigueur l’ordonnance municipale réglementant l’utilisation urbaine des logements et chambres touristiques (Ordenanza reguladora del uso urbanístico de vivienda turística y alquiler de habitaciones en vivienda habitual para uso turístico).

Sur le modèle de Barcelone, cette ordonnance divise la ville en trois zones différentes. La Zone A, saturée, qui couvre la Vieille Ville et où plus aucune licence ne sera accordée. La zone B, avec forte demande, correspondant aux quartiers périphériques de la vieille ville, où les logements touristiques devront être au premier étage, ou tous les 6 étages. La zone C, le reste de la ville, où deux étages touristiques sont permis pour chaque partie de 6 étages.

L’ordonnance établit aussi les conditions d’habitabilité et d’occupation des logements, le nombre minimum de mètres carrés et définit les conditions d’information publique du début d’activité.

Saint Sebastien pisos turisticos

Les associations demandant la limitation des logements touristiques au Conseil municipal de Saint Sébastien

 

Bilbao

L’autre grande ville basque  a modifié en janvier le Plan général d’urbanisme (Plan General de Ordenación Urbana), dans le sens d’une limitation des appartements touristiques aux premiers étages des bâtiments. Dans les quartiers du centre, un seul logement ou chambre touristique sera autorisé par bâtiment.

 

Séville

Une ordonnance municipale, visant à limiter le nombre d’appartements touristiques qui prolifèrent dans les différents quartiers de Séville, sera préparée par les techniciens du Département de l’Urbanisme. Il s’agira d’une modification de la réglementation urbaine, qui imposera des règles strictes aux propriétaires des « pisos turisticos », qui concernera les surfaces et les étages de ces logements. On ne connaît pas encore les règles qui seront adoptées mais elles pourraient être similaires à celles de Valence.

La municipalité va aussi lancer une campagne citoyenne pour repérer les logements touristiques illégaux, mettre à disposition du public le fichier des logements touristiques légaux, informer la population et les touristes de leurs droits et de leurs devoirs, et faciliter les plaintes des habitants contre les nuisances causées par les occupants des « pisos turisticos ».

En matière fiscale, il est prévu pour l’année prochaine un impôt différencié sur les activités de logements touristiques.

 

Malaga

Sous la pression des professionnels hôteliers, des syndics immobiliers et de la population, le Conseil municipal de Malaga est en plein débat sur le sujet des logements touristiques. Certains pensent que c’est au gouvernement central espagnol de régler le problème en instituant une fiscalité directe sur les appartements touristique, un IBIT (Impôt sur les Biens Immobiliers Touristiques). D’autres souhaitent plus de contrôles et des sanctions contre les opérateurs des plate-formes de réservation de locations par internet. D’autres encore un moratoire sur ces activités.

Il est déjà trop tard pour imaginer des mesures pour cet été, mais il est certain que ce sujet sera prioritaire pour la municipalité de Malaga à partir de cet automne, et qu’il y aura une réglementation en 2019.

 

Quelles devraient être les conséquences de ces réglementations municipales ?

  • une baisse des prix les loyers et une stabilisation des prix d’achat de l’immobilier résidentiel dans les zones touristiques des grandes villes espagnoles ; on peut même envisager une baisse des prix de vente dans les zones où ils avaient flambé ces derniers mois comme le Centro à Madrid
  • une offre locative résidentielle plus importante disponible pour les habitants dans les quartiers touristiques, et donc le retour de la population locale et d’une vie de quartier
  • un renforcement des contrôles et une augmentation des recettes fiscales
  • un rééquilibrage des recettes touristiques vers les quartiers périphériques
  • une augmentation des taux d’occupation de l’hôtellerie traditionnelle
  • une diminution des nuisances dans les quartiers très touristiques
  • une collaboration accrue des plateformes de réservation avec les municipalités

 

Alors faut-il continuer à acheter en Espagne dans les grandes villes pour un investissement locatif ?

Notre conseil : oui, l’immobilier locatif  en Espagne est toujours rentable, mais oubliez le locatif touristique pour vous tourner vers le locatif résidentiel… qui est souvent aussi sinon plus rentable au final : selon les experts, le locatif touristique est plus rentable que le locatif résidentiel seulement si le taux d’occupation est supérieur à 70% !

Barcelone logements touristiques illégaux pisos turisticos

Annonce de la Municipalité de Barcelone contre les logements touristiques illégaux

___________________________________

Avec plus de 20 ans d’expérience dans les procédures d’acquisitions immobilières en Espagne, nous sommes à votre disposition pour vous assister pour toutes les démarches nécessaires depuis la recherche d’un bien jusqu’aux services offerts après l’acquisition, en passant par l’organisation des visites de biens, la vérification légale des biens, l’obtention d’un prêt immobilier, les procédures administratives et la signature des différents documents notariés.

N’hésitez pas à nous contacter !

3 moyens pour le faire :

1. envoyez un mail à espagnimmo@yahoo.com 

2. ou rédigez un message privé sur notre page facebook espagnimmobilier

3. ou remplissez le formulaire ci-dessous

___________________________________

 

 

 

Acheter en Espagne méditerranéenne… Oui ! Mais où et à quel prix ?

Les prix de l’immobilier sur le littoral méditerranéen de l’Espagne varient largement selon la localisation. Les taxes à l’achat aussi ! Alors où faut-il acheter pour avoir le meilleur rapport qualité/prix ? Découvrez-le dans notre étude en quatre parties : la quatrième fait la synthèse des 3 précédentes (Littoral catalan et Baléares / Communauté Valencienne et littoral de Murcie / Côte Andalouse) et intègre des éléments de fiscalité.

La grande majorité des francophones investissent sur le littoral méditerranéen espagnol, les Français plutôt en Catalogne et dans la communauté valencienne, les Belges, les Suisses, les Canadiens, les Algériens et les Marocains plutôt en Andalousie. Mais les prix d’achat des appartements ou villas sont très différents dans toutes ces régions, variant du simple au… quintuple, et les taxes et impôts prélevés dans chaque communauté autonome espagnole peuvent varier du simple au double.

Nous vous proposons, à travers 4 études, une analyse de ces prix et de ces charges en partant du nord vers le sud, de la frontière franco-espagnole à la frontière luso-espagnole, en passant par les Baléares. Nous vous donnons aussi des éléments de prix pour les principales stations balnéaires de chaque zone littorale étudiée.

La première étude, parue il y a 4 semaines, portait sur le Littoral Catalan (Costa Brava, Costa del Maresme, Costa Dorada) et les Baléares.

La seconde étude, parue il y a 3 semaines, portait sur le littoral de la Communauté Valencienne (Costa del Azahar, Costa de Valencia, Costa Blanca) et de celui de la Région de Murcie (Costa Cálida).

La troisième étude, parue il y a 1 semaine, traitait du Littoral de l’Andalousie (Costa de Almeria, Costa Tropical, Costa del Sol, Costa de la Luz).

Enfin la quatrième étude, objet de la présente publication, fait la synthèse des 3 précédentes et intègre les éléments de fiscalité à l’achat (ITP, AJD sur l’hypothèque) par région.

Cela vous aidera peut-être à choisir la localisation de votre futur investissement immobilier, mais n’oubliez pas que ça ne remplacera jamais une visite sur place après une sélection de biens par votre conseiller immobilier.

Notes : (1) par littoral, nous entendons la zone distante au maximum de 5 kilomètres du bord de mer – (2) le prix annoncé est le prix moyen relevé au 3 avril 2018 sur le site de recherche immobilière Idealista pour les logements de chaque zone littorale.

Cotes Espagnoles Immobilier en Espagne 3

 

  • La fiscalité à l’achat selon les régions littorales

La fiscalité à l’achat d’un bien immobilier n’est pas la même sur tout le territoire espagnol.

L’impôt le plus important est l’ITP (« Impuesto de Transmisiones Patrimoniales », c’est-à-dire l’impôt sur la transmission patrimoniale). Il est à payer par l’acheteur de tout bien immobilier d’occasion.

Quand vous souscrivez une hypothèque, il y a un autre impôt qui est l’AJD (« Impuesto de Actos Jurídicos Documentados », c’est-à-dire la taxe sur les actes juridiques), dont la base de calcul est le plus souvent… bien supérieure à la valeur de l’immeuble !

Les taux de ces deux impôts varient largement selon les autonomies, c’est-à-dire les régions espagnoles (« comunidades autónomas ») comme le démontre le tableau ci-dessous (en gras nos régions littorales étudiées).

Communauté Autonome

ITP (%) AJD (%)
Base de calcul Totalité Resp. hyp (1)
Andalousie

8,00%

1,50%
Aragon 8,00% 1,50%
Asturies 8,00% 1,20%
Baléares 8,00% 1,20%
Canaries 6,50% 0,75%
Cantabrie 10,00% 1,50%
Castille – La Manche 9,00% 1,50%
Castille-et-Leon 8,00% 1,50%
Catalogne 10,00% 1,50%
Ceuta 6,00% 0,50%
Communauté de Madrid 6,00% 0,75%
Communauté valencienne 10,00% 1,50%
Estrémadure 8,00% 1,50%
Galice 10,00% 1,50%
La Rioja 7,00% 1,00%
Melilla 6,00% 0,50%
Région de Murcie 8,00% 1,50%
Navarre 6,00% 0,50%
Pays Basque 4,00%

0,50%

(1)     : responsabilité hypothécaire totale    

L’ITP varie de 4% (Pays Basque) à 10% (Catalogne, Communauté Valencienne, Cantabrie et Galice). A noter le taux de Madrid (6%) beaucoup plus bas que ceux des autres grandes villes espagnoles (Barcelone et Valence à 10%, Malaga et Séville à 8%), sauf Bilbao (4%).

L’AJD sur l’hypothèque varie du simple au triple : la taxe la moins élevée à 0,50% est à Ceuta, à Melilla, en Navarre et au Pays Basque, la plus élevée à 1,50% dans 10 communautés autonomes dont la Catalogne, l’Andalousie, la Communauté Valencienne et la région de Murcie. ATTENTION : la base de calcul de l’AJD est sur la « responsabilité hypothécaire totale » et non pas seulement le montant emprunté. La base de calcul inclut donc le principal, les intérêts et les frais. La responsabilité hypothécaire totale peut alors varier entre 135% et 200% de la valeur du prêt !

Sur les 5 communautés autonomes étudiées (Catalogne / Baléares / Communauté Valencienne /Région de Murcie / Andalousie), la fiscalité la plus « légère » est aux Baléares (ITP 8% et AJD de 1,2%), devant l’Andalousie et la Région de Murcie (ITP 8% et AJD de 1,5%), et la fiscalité la plus « lourde » est en Catalogne et dans la Communauté Valencienne (ITP 10% et AJD de 1,5%).

Exemple : que coûtera en impôts et taxes un bien de 200.000 € à l’achat avec un emprunt hypothécaire de 150.000 € (et des intérêts et frais hypothécaires pour 50.000 €) ?

. Aux Baléares : 18.400 € (ITP : 16.000 € + AJD : 2.400 €)

. En Andalousie et dans la Région de Murcie : 19.000 € (ITP : 16.000 € + AJD : 3.000 €)

. En Catalogne et dans la Communauté Valencienne: 23.000 € (ITP : 20.000 € + AJD : 3.000 €)

 

  • Prix d’achat sur le littoral : le moins cher et le plus cher par Province

Les 5 communautés autonomes méditerranéennes étudiées ont une ou plusieurs provinces (petite région ou grand département) :

Catalogne (3) : Provinces de Girone, de Barcelone et de Tarragone

Baléares (1) : Province des Baléares

Communauté Valencienne (3) : Provinces de Castellon, de Valence et d’Alicante

Région de Murcie (1) : Province de Murcie

Andalousie (5) : Provinces d’Almeria, de Grenade, de Malaga, de Cadix et de Huelva

Parmi ces 13 Provinces, le littoral le moins cher est dans les Provinces de Murcie et d’Almeria (1250 €/m2) suivi de près par celui de Castellon (1280 €/m2).

À un niveau 15% plus cher environ il y a le littoral de 3 autres provinces : Huelva (1450 €/m2), Valence (1460 €/m2) et Grenade (1480 €/m2).

Au-dessus mais à moins de 2000 €, 3 autres provinces : Tarragone (1640 €/m2), Cadix (1680 €/m2) et Alicante (1760 €/m2).

Les 4 autres provinces ont des prix moyens sur le littoral nettement supérieurs à 2000 €/m2 : Malaga (2240 €/m2), Girone (2480 €/m2), les Baléares (3010 €/m2) et enfin le plus cher des côtes méditerranéennes espagnoles, le littoral de la Province de Barcelone (3330 €/m2).

Entre le littoral le moins cher, celui des Provinces de Murcie et Almeria à 1250 €/m2, et le plus cher, celui de la Province de Barcelone à 3330 €/m2, il y un écart de 1 à 2,7.

 

  • Prix d’achat sur le littoral : le moins cher et le plus cher par station

A un peu plus de 1000 €/m2, la station la moins chère de la côte méditerranéenne espagnole est Algésiras (1080 €/m2), la ville la plus au sud de l’Espagne continentale, à moins de 5 km de Gibraltar et 20 km du Maroc.

A l’opposé, la station la plus chère est l’île d’Ibiza avec 5410 €/m2, soit exactement 5 fois plus qu’à Algésiras ! Cela crée d’ailleurs un problème pour les résidents locaux qui n’ont plus accès à la propriété.

Vous pouvez donc pour le même montant acheter un appartement de 30 m2 à Ibiza ou de 150 m2 à Algésiras. A vous de choisir…

Cotes Espagnoles Immobilier en Espagne

Entre ces deux extrêmes, les principales stations du sud méditerranéen de l’Espagne sont globalement moins chères que celles du littoral nord et des Baléares :

. Moins de 1100 €/m2 :

Région Provinces Station(s) de … €/m2
Andalousie Cadix Algésiras 1080

. Entre 1100 et 1400 €/m2 :

Région Provinces Station(s) de … €/m2
Andalousie Almeria Roquetas de Mar 1110
Andalousie Huelva Huelva 1130
Communauté Valencienne Valence Gandia – Oliva 1160
Région de Murcie Murcie Carthagène 1220
Andalousie Almeria Almeria 1230
Région de Murcie Murcie Mazarron – La Azohia 1340
Andalousie Almeria Villaricos – Mojacar 1390

. Entre 1400 et 1700 €/m2 :

Région Provinces Station(s) de … €/m2
Andalousie Cadix San Fernando – Chiclana 1470
Communauté Valencienne Castellon Orpesa del Mar 1480
Communauté Valencienne Valence Cullera 1490
Communauté Valencienne Alicante Torrevieja 1490
Communauté Valencienne Castellon Benicarlo – Peniscola 1500
Communauté Valencienne Alicante Arenals – Santa Paula 1520
Andalousie Cadix Sanlucar de Barrameda 1530
Communauté Valencienne Alicante Alicante 1540
Andalousie Huelva Islantilla – Isla del Moral 1580
Catalogne Tarragone Calafell – Cunit 1680

. Entre 1700 et 2000 €/m2 :

Région Provinces Station(s) de … €/m2
Andalousie Grenade Almunécar – Salobrena 1740
Andalousie Cadix El Puerto de Santa Maria 1740
Catalogne Tarragone Tamarit – Torredembara 1790
Catalogne Tarragone Tarragona 1840
Communauté Valencienne Valence Valence 1900
Catalogne Tarragone Salou – Cambrils 1940
Communauté Valencienne Alicante Dénia – Xabia 1980
Communauté Valencienne Alicante Calp – Benidorm 1990

. Entre 2000 et 2300 €/m2 :

Région Provinces Station(s) de … €/m2
Communauté Valencienne Alicante Orihuela – Torre de la Horadada 2000
Catalogne Girone Lloret del Mar – Blanes 2030
Andalousie Malaga Torremolinos- Benalmadena 2050
Andalousie Malaga Estepona – Bahia Dorada 2050
Andalousie Malaga Mijas – Fuengirola 2110
Andalousie Malaga Malaga 2120
Catalogne Barcelone Vilanova i la Geltru 2170
Andalousie Cadix Cadix 2180
Andalousie Cadix Guadiaro – La Alcaidesa 2210
Catalogne Barcelone Arenys de Mar – Canet de Mar 2270
Catalogne Barcelone Badalona 2290

. Entre 2300 et 3000 €/m2 :

Région Provinces Station(s) de … €/m2
Baléares Baléares Ile de Minorque 2310
Andalousie Malaga San Pedro – Cancelada 2550
Catalogne Girone Roses – Empuriabrava 2570
Catalogne Girone Begur – Palafrugell 2710
Catalogne Girone Palamos – Aro 2730
Baléares Baléares Ile de Majorque 2840

. Entre 3000 et 5000 €/m2 :

Région Provinces Station(s) de … €/m2
Andalousie Malaga Marbella 3070
Catalogne Barcelone Sitges 3210
Baléares Baléares Baie de Palma 3240
Catalogne Barcelone Gava – Casteldefels 3670
Catalogne Barcelone Barcelone 4730

. Plus de 5000 €/m2 :

Région Provinces Station(s) de … €/m2
Baléares Baléares Iles d’Ibiza-Formentera 5410

  • Et si on ajoute la fiscalité au prix d’achat ?

Si on ajoute les éléments de fiscalité, ITP et AJD, est-ce que le classement est modifié ? Finalement assez peu car les Baléares qui bénéficient de la meilleure fiscalité ont des prix élevés à l’achat. Et la fiscalité plus avantageuse des régions littorales du sud accentuent la différence de prix avec celles du nord, mais ne modifie pas l’ordre du classement.

Ci-dessous, vous avez le classement définitif sur le prix total (€/m2) qui intègre le prix d’achat, l’ITP et l’AJD (basé sur une responsabilité hypothécaire totale de 150% du prix d’achat) pour les 13 Provinces du littoral méditerranéen espagnol et leurs principales stations.

A vous de trouver votre bonheur en fonction de votre budget !

Vous voulez acheter un appartement ou une villa sur la côte catalane ou aux Baléares, contactez-nous :

  1. par mail à espagnimmo@yahoo.com 
  2. ou rédigez un message privé sur notre page facebook espagnimmobilier 
  3. ou remplissez le formulaire en bas de page

Nous entrerons en contact avec vous pour vous donner les meilleurs conseils et trouver la villa ou l’appartement qui correspond à vos souhaits.

 

Le prix total d’achat (y compris les impôts en €/m2) – Tableau récapitulatif

Région Provinces Littoral de … €/m2 HT ITP AJD €/m2 TTC
Andalousie Cadix Algésiras 1080 8% 1,50% 1190
Andalousie Almeria Roquetas de Mar 1110 8% 1,50% 1220
Andalousie Huelva Huelva 1130 8% 1,50% 1250
Com. Valencienne Valence Gandia – Oliva 1160 10% 1,50% 1300
Région de Murcie Murcie Carthagène 1220 8% 1,50% 1350
Andalousie Almeria Almeria 1230 8% 1,50% 1360
Région de Murcie Murcie Province de Murcie 1250 8% 1,50% 1380
Andalousie Almeria Province d’Almeria 1250 8% 1,50% 1380
Com. Valencienne Castellon Province de Castellon 1280 10% 1,50% 1440
Région de Murcie Murcie Mazarron – La Azohia 1340 8% 1,50% 1480
Andalousie Almeria Villaricos – Mojacar 1390 8% 1,50% 1530
Andalousie Huelva Province de Huelva 1450 8% 1,50% 1600
Andalousie Grenade Province de Grenade 1470 8% 1,50% 1620
Andalousie Cadix San Fernando – Chiclana 1470 8% 1,50% 1620
Com. Valencienne Valence Province de Valence 1460 10% 1,50% 1640
Com. Valencienne Castellon Orpesa del Mar 1480 10% 1,50% 1660
Com. Valencienne Valence Cullera 1490 10% 1,50% 1670
Com. Valencienne Alicante Torrevieja 1490 10% 1,50% 1670
Com. Valencienne Castellon Benicarlo – Peniscola 1500 10% 1,50% 1680
Andalousie Cadix Sanlucar de Barrameda 1530 8% 1,50% 1690
Com. Valencienne Alicante Arenals – Santa Paula 1520 10% 1,50% 1710
Com. Valencienne Alicante Alicante 1540 10% 1,50% 1730
Andalousie Huelva Islantilla – Isla del Moral 1580 8% 1,50% 1740
Catalogne Tarragone Province de Tarragone 1640 10% 1,50% 1840
Andalousie Cadix Province de Cadix 1680 8% 1,50% 1850
Catalogne Tarragone Calafell – Cunit 1680 10% 1,50% 1890
Andalousie Grenade Almunécar – Salobrena 1740 8% 1,50% 1920
Andalousie Cadix El Puerto de Santa Maria 1740 8% 1,50% 1920
Com. Valencienne Alicante Province d’Alicante 1760 10% 1,50% 1980
Catalogne Tarragone Tamarit – Torredembara 1790 10% 1,50% 2010
Catalogne Tarragone Tarragona 1840 10% 1,50% 2070
Com. Valencienne Valence Valence 1900 10% 1,50% 2130
Catalogne Tarragone Salou – Cambrils 1940 10% 1,50% 2180
Com. Valencienne Alicante Dénia – Xabia 1980 10% 1,50% 2220
Com. Valencienne Alicante Calp – Benidorm 1990 10% 1,50% 2230
Com. Valencienne Alicante Orihuela – T. de la Horadada 2000 10% 1,50% 2250
Andalousie Malaga Torremolinos- Benalmadena 2050 8% 1,50% 2260
Andalousie Malaga Estepona – Bahia Dorada 2050 8% 1,50% 2260
Catalogne Girone Lloret del Mar – Blanes 2030 10% 1,50% 2280
Andalousie Malaga Mijas – Fuengirola 2110 8% 1,50% 2330
Andalousie Malaga Malaga 2120 8% 1,50% 2340
Andalousie Cadix Cadix 2180 8% 1,50% 2400
Catalogne Barcelone Vilanova i la Geltru 2170 10% 1,50% 2440
Andalousie Cadix Guadiaro – La Alcaidesa 2210 8% 1,50% 2440
Andalousie Malaga Province de Malaga 2240 8% 1,50% 2470
Baléares Baléares Ile de Minorque 2310 8% 1,20% 2540
Catalogne Barcelone Arenys de Mar – Canet de Mar 2270 10% 1,50% 2550
Catalogne Barcelone Badalona 2290 10% 1,50% 2570
Catalogne Girone Province de Girone 2480 10% 1,50% 2780
Andalousie Malaga San Pedro – Cancelada 2550 8% 1,50% 2810
Catalogne Girone Roses – Empuriabrava 2570 10% 1,50% 2880
Catalogne Girone Begur – Palafrugell 2710 10% 1,50% 3040
Catalogne Girone Palamos – Aro 2730 10% 1,50% 3060
Baléares Baléares Ile de Majorque 2840 8% 1,20% 3120
Baléares Baléares Province des Baléares 3010 8% 1,20% 3300
Andalousie Malaga Marbella 3070 8% 1,50% 3380
Baléares Baléares Baie de Palma 3240 8% 1,20% 3560
Catalogne Barcelone Sitges 3210 10% 1,50% 3600
Catalogne Barcelone Province de Barcelone 3330 10% 1,50% 3740
Catalogne Barcelone Gava – Casteldefels 3670 10% 1,50% 4120
Catalogne Barcelone Barcelone 4730 10% 1,50% 5310
Baléares Baléares Iles d’Ibiza-Formentera 5410 8% 1,20% 5940

 

___________________________________


Avec plus de 20 ans d’expérience dans les procédures d’acquisitions immobilières en Espagne, nous sommes à votre disposition pour vous assister pour toutes les démarches nécessaires depuis la recherche d’un bien jusqu’aux services offerts après l’acquisition, en passant par l’organisation des visites de biens, la vérification légale des biens, l’obtention d’un prêt immobilier, les procédures administratives et la signature des différents documents notariés.

N’hésitez pas à nous contacter !

3 moyens pour le faire :

1. envoyez un mail à espagnimmo@yahoo.com 

2. ou rédigez un message privé sur notre page facebook espagnimmobilier

3. ou remplissez le formulaire ci-dessous

___________________________________

Palma de Majorque, championne de la hausse des prix en 2017

Palma de Majorque est une ville marquée par l’économie touristique. À l’instar de l’île, la ville accueille un grand nombre de visiteurs attirés par sa position géographique exceptionnelle, ses charmes naturels et culturels et son bon niveau de sécurité. Sous l’impulsion d’une forte demande étrangère, l’immobilier à Palma, c’est une hausse des prix continue depuis 22 mois.

Palma ou Palma de Majorque est la ville principale de l’île de Majorque et la capitale de la communauté autonome des Îles Baléares, en Espagne.

Fondée en 123 av. J.-C., au sud de l’île de Majorque et au fond de la baie à laquelle elle donne le nom, ce fut un port stratégique en Méditerranée — au large de Valence, à mi-chemin entre Europe et Afrique — qui attisa la convoitise d’un grand nombre de peuples : Romains, Vandales, Vikings, Almoraves s’y succédèrent avant que la ville ne devînt la capitale du royaume de Majorque, intégrée successivement aux couronnes d’Aragon puis d’Espagne.

Palma Mallorca 1596-palma-murallas Immobilier Espagne

Après un premier âge d’or au Moyen Âge, le renouveau économique de Palma se fit de pair avec le développement de la marine à vapeur. Au début du 21ème siècle sa principale ressource économique est le tourisme.  La ville possède un superbe centre historique. La cathédrale, le palais de l’Almudaina, les halles et la Plaza Mayor sont autant d’endroits incontournables pour le visiteur.

Palma possède un climat typiquement méditerranéen avec une moyenne annuelle des températures de 18 °C. La ville reçoit entre 350 mm et 500 mm d’eau par an repartis sur 51 jours de l’année. Le record de chaleur est de 38,8 °C et le record de froid de −2,7 °C. C’est pendant les mois de octobre et novembre qu’il pleut le plus avec une dizaine de jours de pluie tandis qu’en juillet on en compte moins de deux en moyenne. Les gelées sont possibles de fin novembre à mi-mars, mais elles sont rares, de l’ordre de 8 jours par an, et de faible intensité. Il en va de même pour la neige (marquée en 1956 et en 2012).

La population permanente a triplé depuis 1950, passant de 135.000 habitants en 1950 à 435.000 habitants aujourd’hui, dont 20% d’étrangers. La ville de Palma rassemble presque la moitié de la population totale de l’île de Majorque (870.000). L’ensemble des habitants de l’archipel des Baléares avoisine 1.130.000 personnes.

Palma Mallorca Majorque Immobilier Espagne 2

Il convient de relativiser ces données statistiques : Palma et les îles Baléares figurant parmi les lieux touristiques européens les plus actifs d’Europe, la notion de résident permanent ne donne qu’une facette de leur géographie humaine. En effet, avec 13 millions de touristes pour la seule île de Majorque, passant essentiellement par l’aéroport de Palma, les flux humains modèlent la ville de manière atypique – en particulier, avec une saisonnalité marquée.

L’aéroport de Palma est le troisième en importance en Espagne derrière Madrid et Barcelone. On y a dénombré en 2017 près de 210.000 mouvements d’avion et 28 millions de passagers (+6,5% par rapport à 2016). Activité touristique plus récente, la croisière avec 567 visites de bateaux en 2017 a permis à environ 200.000 visiteurs de découvrir la ville pendant 1 ou 2 jours.

Palma s’est équipée de résidences de haut et de moyen standing pour accueillir les amoureux de la ville. Ces immeubles restent de hauteur mesurée et leur conception s’intègre généralement bien dans l’environnement urbain. Des promoteurs transforment aussi des maisons résidentielles traditionnelles pour en faire des appartements de luxe.

Palma Mallorca Majorque Immobilier Espagne 3

Des prix en hausse de 17% en à peine 1 an !

Palma est la ville espagnole où les investissements immobiliers sont les plus rentables, avec une hausse des prix de vente de 17% au dernier trimestre 2017 par rapport à la même période en 2016. Principales raisons de cette hausse : une croissance économique forte impulsée par l’activité touristique et l’attraction de la ville pour les clientèles étrangères.

Et cette croissance continue en 2018 avec +10% en janvier 2018 par rapport à janvier 2017, qui est aussi la plus forte hausse des villes espagnoles. C’est le 22ème mois de hausse des prix consécutive ! C’est aussi la seule ville espagnole où les prix sont maintenant supérieurs à ceux qu’ils étaient avant la crise immobilière espagnole.

Palma Mallorca Majorque Immobilier Espagne 6

Selon les sources, le prix moyen de vente est de 2400 à 2900 €/m2. Ces prix sont variables selon les quartiers : le centre historique est le plus cher (4000 €/m2) suivi du quartier du Poniente à l’ouest de la ville (3200 €/m2) et du district de la Plage de Palma sur le littoral est de la ville (2900 €/m2), ce sont les trois quartiers les plus prisés par les étrangers. Puis viennent le district Nord (2200 €/m2) et le district du Levante (2000 €/m2).

Les prix à la location sont aussi en forte hausse, de 15% en 2017. La rentabilité locative brute reste élevée à 7%.

Palma de Mallorca immobilier espagne majorque

Palma Mallorca Majorque Immobilier Espagne 2

Palma Mallorca Majorque Immobilier Espagne restaurant

Palma Mallorca Majorque Immobilier Espagne 7

___________________________________

Avec plus de 20 ans d’expérience dans les procédures d’acquisitions immobilières en Espagne, nous sommes à votre disposition pour vous assister pour toutes les démarches nécessaires depuis la recherche d’un bien jusqu’aux services offerts après l’acquisition, en passant par l’organisation des visites de biens, la vérification légale des biens, l’obtention d’un prêt immobilier, les procédures administratives et la signature des différents documents notariés.

N’hésitez pas à nous contacter !

3 moyens pour le faire :

1. envoyez un mail à espagnimmo@yahoo.com 

2. ou rédigez un message privé sur notre page facebook espagnimmobilier

3. ou remplissez le formulaire ci-dessous

___________________________________