Archives pour la catégorie étrangers

100.000 acheteurs étrangers en 2017 !

Pour la première fois dans l’histoire de l’immobilier résidentiel en Espagne, la barre des 100.000 acheteurs étrangers en Espagne a été franchie.

Selon le Conseil du Notariat espagnol, 100.095 logements ont été acquis en 2017 par des acheteurs étrangers en Espagne. Nous présentons ici les principales données publiées dans leur dernière étude.

 

Définition statistique des acheteurs étrangers

Il y a des différences très importantes entre les chiffres des acheteurs étrangers diffusés par les notaires et ceux provenant du service espagnol d’enregistrement des propriétés (Colegio de Registradores de la Propiedad).

Les notaires publient des statistiques sur tous les achats réalisés par les étrangers en Espagne, qu’ils soient résidents ou non-résidents sur le territoire espagnol

Les « enregistreurs » de propriété se limitent aux statistiques des achats réalisés par les étrangers non-résidents.

Toutes les données statistiques présentées ici proviennent du Centro de Información Estadística del Notariado. Les analyses sont celles du blog « Immobilier en Espagne » et couvrent la période 2007 à 2017.

 

100.000 logements vendus à des étrangers en 2017

Avec 516.000 logements vendus en 2017, le marché immobilier espagnol est revenu au niveau de 2018. Mais il n’a toujours pas atteint le record de 792.000 logements de 2007. La crise immobilière a fait plonger le marché jusqu’au minimum de 317.000 ventes en 2011. Depuis le marché s’est redressé et il est probable qu’on soit proche des 600.000 ventes en 2018.

Les étrangers ont largement accompagné la reprise du marché immobilier. Depuis 2014, le taux annuel de croissance de leurs achats immobiliers est un taux à deux chiffres. Au point qu’en 2017, les nombre de logements vendus à des étrangers a atteint un record historique avec un peu plus de 100.000 unités : c’est trois fois plus qu’en 2008 ! Le poids des étrangers dans le marché immobilier espagnol qui étaient inférieur à 10% avant la crise est aujourd’hui stable autour de 20%.

Marché immobilier espagnol 2007 2017 étrangers nationaux

 

53% des achats étrangers sont réalisés par des résidents en Espagne

La majorité des logements achetés par les étrangers en Espagne sont le fait de résidents en Espagne (53% en 2017). Mais ce sont les non-résidents étrangers qui se sont remis à acheter le plus tôt, dès 2011 : leurs achats ont triplé entre 2010 et 2017 passant respectivement de 15.400 à 46.900 logements. Les résidents étrangers ont, eux, attendus jusqu’à 2014 pour réinvestir massivement : de 24.500 logements achetés en 2013 à 53.200 en 2017.

Marché immobilier espagnol 2007 2017 étrangers nationaux

 

Le tiercé de tête des acheteurs étrangers : Britanniques, Français et Allemands

Traditionnellement, les Britanniques sont les acheteurs étrangers les plus fréquents. Ils sont encore 14.200 à avoir acheté en Espagne en 2017 (14% des achats étrangers). Mais ce sont les seuls (avec les Irlandais) dont le nombre diminue depuis 2007 (-28%) : l’effet Brexit est passé par là. Les Français (9% des achats étrangers) et surtout les Allemands (8%) ont largement compensé la désaffection britannique, avec respectivement 8.600 et 8.300 logements achetés en 2017 : presque 5 fois plus qu’en 2007 pour les Français et… 8 fois plus pour les Allemands ! Pour ces 3 nationalités, la part des acheteurs non-résidents est supérieure à 60%.

Ce qui n’est absolument pas le cas des deux clientèles étrangères suivantes, les Roumains et les Italiens avec respectivement 6900 et 6800 acheteurs (7% des achats pour chacun) : 97% des acheteurs roumains et 71% des Italiens sont des résidents espagnols.

Les Belges, 6ème clientèle étrangère, sont ceux dont la croissance est la plus forte parmi les acheteurs étrangers : plus de 6000 achats en 2017 (6%) contre à peine plus de 500 en 2007 ! 81% des acheteurs belges sont des non-résidents. Les Marocains, 7ème clientèle (5%), ont des caractéristiques opposées : 5500 achats en 2017, moins du double de 2007, et 96% des acheteurs sont des résidents. A noter qu’en 2007, les Marocains étaient les seconds acheteurs étrangers en Espagne !

On trouve ensuite par ordre décroissant les Suédois (multiplication par 8 depuis 2007), les Chinois (à 86% des résidents), les Russes, les Hollandais, les Norvégiens et les Ukrainiens. Le continent américain est faiblement représenté avec les Argentins et les Américains (à peine 1% des acheteurs étrangers).

Les francophones européens représentent 15% du marché immobilier étranger en Espagne. Si on compte les Marocains et plus marginalement les Algériens et les Canadiens, c’est plus de 20% du marché immobilier étranger espagnol qui parle français.

Marché immobilier étranger par Nationalité acheteur

 

La Méditerranée attire les acheteurs étrangers

3 Communautés autonomes du littoral méditerranéen regroupent 61% des achats étrangers :

  • La Communauté Valencienne, 27.600 achats étrangers en 2017 (28% du total des achats étrangers), répartis en 2 pôles principaux Alicante et Valence, 65% de plus qu’en 2007
  • L’Andalousie, 17.800 achats en 2017 (18%), principalement autour de Malaga mais aussi Séville, 50% de plus qu’en 2007, la plus faible croissance sur 10 ans des grandes « régions étrangères » ; sans doute là aussi l’effet Brexit, car les Britanniques ont toujours privilégié l’Andalousie aux autres régions espagnoles
  • La Catalogne, 15.400 achats en 2017 (15%), avec Barcelone comme localisation privilégiée, 137% de plus qu’en 2007 ; à noter qu’avec la crise politique catalane du dernier trimestre, le second semestre 2017 a enregistré avec +2,5% la plus faible croissance interannuelle immobilière de toutes les communautés espagnoles.

Les Îles Canaries sont le 4ème marché immobilier des étrangers en Espagne avec 10.600 achats en 2017 (11%), 104% de plus qu’en 2007.

Les deux plus fortes hausses sur 2007-2017 des grandes « régions étrangères » apparaissent en 5ème et 6ème position avec respectivement la Communauté de Madrid avec 9.300 achats en 2017 (9%) et 148% de plus qu’en 2007, et les îles Baléares avec 7.200 achats (7%) et 158% de plus qu’en 2007.

A noter aussi :

  • la région de Murcia qui est la seule communauté espagnole qui attire moins d’investisseurs étrangers en 2017 (4.200) qu’en 2007 (6.000).
  • 6 communautés qui ont attiré moins de 750 investisseurs étrangers : la Galice, la Navarre, les Asturies, la Rioja, la Cantabrie et l’Estrémadure.

Marché immobilier étranger par Communauté Autonome

 

Les étrangers non-résidents achètent plus cher

Les étrangers non-résidents achètent toujours plus chers au m2 que les étrangers résidents et que les espagnols, respectivement +41% et +47% en 2017. Une raison principale à cela, les résidents étrangers et espagnols investissent dans toutes les zones, y compris les plus populaires en périphérie des grandes villes ; les étrangers non-résidents privilégient les zones centrales et/ou touristiques, où les prix sont plus élevés. A noter que cette différence a tendance à croître au cours des années, ce qui prouve qu’il y a une nette séparation de la destination des biens immobiliers entre deux marchés, le non-résident et le résident.

Au prix de 1986 €/m2 en 2017, les étrangers non-résidents n’achètent toujours pas aux prix d’avant 2010 qui étaient supérieurs à 2000 €/m2. Quant aux résidents, ils achètent aujourd’hui 80 m2 pour le même prix que 60 m2 il y a 10 ans.

Marché immobilier espagnol 2007 2017 prix achat euro par m2 origine

 

Les Allemands dépensent plus

Parmi les grosses clientèles étrangères, ce sont les Allemands qui dépensent le plus avec 2153 €/m2 (2354 €/m2 quand ils sont non-résidents). Les Allemands n’ont jamais payé aussi cher : très présents aux Baléares, ils subissent les prix inflationnistes de l’Archipel. Les Français sont loin derrière avec 1743 €/m2 (alors qu’ils payaient 2336 €/m2 en 2008) et les Britanniques encore plus loin avec « à peine » 1605 €/m2. Notez que les Roumains dépensent en moyenne pas plus de 900 €/m2, et les Marocains 726 €/m2, mais ces 2 dernières clientèles (qui sont essentiellement des résidents) agissent comme une clientèle espagnole à faibles revenus.

La seule clientèle étrangère qui dépense plus quand elle est résidente que non résidente sont les Français avec respectivement 1833 €/m2 et 1679 €/m2.

Marché immobilier étranger Prix au m2 par Nationalité acheteur

 

Les Baléares retrouvent les prix de 2007

Les Baléares sont de loin la Communauté Autonome avec les prix les plus élevés pour les étrangers, à 2806 €/m2, soit 1% de plus qu’en 2007, mais encore en dessous du maximum de 3323 €/m2 de 2008.

Viennent ensuite 3 communautés dans un mouchoir de poche pour les prix payés par les étrangers : le Pays Basque (2005 €/m2), la Catalogne (1980 €/m2) et la Communauté de Madrid (1976 €/m2). Les 3 sont encore très loin des prix record de 2007.

Puis apparaissent 3 des 4 grandes « régions étrangères » avec des prix moins élevés ce qui expliquent leur attractivité : les îles Canaries (1753 €/m2), l’Andalousie (1640 €/m2) et la Communauté Valencienne (à peine 1290 €/m2).

Dans 6 communautés, les étrangers achètent à moins de 1000 €/m2 : la Galice (885€/m2), l’Aragon (775 €/m2), la Castille et Leon (739 €/m2), l’Estrémadure (686 €/m2), la Rioja (677 €/m2) et Castille La Manche (604 €/m2).

Marché immobilier étranger Prix au m2 par Communauté Autonome

 

Les Français au Nord, les Anglais au Sud et les Allemands aux Baléares

C’était le titre toujours valable aujourd’hui d’un de nos articles de novembre 2016 sur les clientèles étrangères non-résidentes.

A chaque région correspond une clientèle étrangère (non résidente) pour les achats immobiliers en Espagne au second semestre 2017.

Dans le Nord de l’Espagne, les Français sont les plus nombreux avec en particulier quatre régions privilégiées : la Catalogne où 43% des logements achetés par les étrangers non-résidents au second semestre 2017 l’ont été par des Français, l’Aragon avec 37% du parc étranger non-résident,  la Navarre avec 57% et la Rioja avec 67%. Les Français sont aussi la première clientèle étrangère non-résidente dans 3 autres régions : L’Estrémadure (38%), Castille et Léon (21%),  et le Pays Basque (17%).

Le Sud de l’Espagne est réservé prioritairement aux Britanniques : la région de Murcia qui est majoritairement britannique (59% des achats étrangers non-résidents en 2017), mais aussi l’Andalousie (27%), la Communauté de Valence (20%). L’Asturie (21%), région du nord, complète le territoire d’achat des Britanniques en Espagne.

Les Allemands sont de loin les plus nombreux aux Baléares avec 47% des achats immobiliers réalisés par les étrangers non- résidents. Ils sont aussi présents en Cantabrie (31%) et font jeu égal avec les Italiens aux Canaries (19% et 18%).

Une particularité, la Communauté de Madrid où les acheteurs étrangers non-résidents les plus fréquents sont Russes (17%), et la Galice qui est une terre de Portugais (25%).

Stats Notaires 2017 Immobilier Acheter en Espagne Etrangers non résidents

 

Résidents étrangers : Roumains et Marocains présents sur tout le territoire

Sur 16 Communautés autonomes, 7 sont dominées par les achats des Roumains et des Marocains qui y représentent 25 à 60% des achats immobiliers des résidents étrangers : Castille-La Manche, Aragon, La Rioja, Estrémadure, Murcia, Castille et Léon, et la Navarre.

6 Communautés sont dominées par d’autres clientèles étrangères résidentes : les Anglais en Andalousie (17%) et dans la Communauté Valencienne (13%), les Français et Italiens en Catalogne (11% chacun), les Allemands aux Baléares (24%), les Italiens aux Canaries (29%) et les Portugais en Galice (15%).

Les Russes à Madrid font jeu égal avec les Roumains ((19% chacun).

Stats Notaires 2017 Immobilier Acheter en Espagne Etrangers résidents

 

Tassement de l’activité immobilière étrangère en Catalogne

Le second semestre 2017 montre un net tassement des achats immobiliers étrangers en Catalogne. Alors que sur le reste de l’Espagne, les achats immobiliers étrangers augmentent en un an de 16,3%, ils n’augmentent que 2,5% en Catalogne. A cela une raison simple : le risque politique en Catalogne qui fait fuir des investisseurs étrangers. Nous estimons entre 600 et 800 le nombre de logements qui ne se sont pas vendus au second semestre 2017 en Catalogne (à des étrangers) pour cause de ce risque.

Deux régions profitent de cette fuite des investisseurs étrangers de Catalogne : la Communauté Valencienne (+19,8%) et surtout la Région de Madrid (+24,9%).

Les achats enregistrés par les notaires étant décalés par rapport aux décisions des acheteurs, le premier semestre 2018 devrait enregistrer la même tendance : un tassement des achats étrangers en Catalogne qui profite en grande partie aux autres communautés autonomes espagnoles.

Stats Notaires 2017 Immobilier Acheter en Espagne Evolution Etrangers 2S17

___________________________________

Avec plus de 20 ans d’expérience dans les procédures d’acquisitions immobilières en Espagne, nous sommes à votre disposition pour vous assister pour toutes les démarches nécessaires depuis la recherche d’un bien jusqu’aux services offerts après l’acquisition, en passant par l’organisation des visites de biens, la vérification légale des biens, l’obtention d’un prêt immobilier, les procédures administratives et la signature des différents documents notariés.

N’hésitez pas à nous contacter !

3 moyens pour le faire :

1. envoyez un mail à espagnimmo@yahoo.com 

2. ou rédigez un message privé sur notre page facebook espagnimmobilier

3. ou remplissez le formulaire ci-dessous

___________________________________

 

Publicités

Alicante, Capitale de l’Immobilier en Espagne

La Province d’Alicante a toujours été une terre d’accueil : de ses origines arabes (AL-Laquant) aux Pieds-Noirs qui y ont trouvé refuge après la guerre d’Algérie, et aujourd’hui c’est la province espagnole qui a la plus forte proportion d’étrangers, beaucoup d’entre eux attirés par un immobilier très attractif.

La Province d’Alicante, située au sud-est de l’Espagne, compte 1.840.000 habitants dont 330.000 dans la capitale Alicante. Elle a la plus forte proportion (18,7 %) de résidents étrangers de toutes les provinces espagnoles. Par ailleurs, 10,8 % de la population totale provient d’autres pays de l’Union Européenne (Britanniques, Francophones, Allemands, Hollandais, …) attirés surtout par le climat, les plages, la bonne qualité de vie qui y sont propres et … des prix immobiliers parmi les plus bas du marché littoral espagnol !

Alicante immobilier espagne 4

Selon le Ministère de l’Equipement, Alicante est de loin la province espagnole qui attire le plus les acheteurs immobiliers étrangers : 16.192 acquisitions étrangères en 2016, soit 22% du total espagnol, largement devant la province de Malaga (9287, 13%), celle de Barcelone (6737, 9%), de Madrid (6125, 8%) et des Baléares (5502, 7%).

La valeur moyenne d’acquisition d’un logement dans la province d’Alicante par la clientèle étrangère est de 134.000 €, ce qui la situe derrière les prix des provinces des Baléares (298.000 €), Barcelone (215.000 €), Madrid (170.000 €) et Malaga (205.000 €).

Alicante immobilier espagne 2

Alors que pouvez-vous vous offrir avec ces 134.000 € dans la Province d’Alicante ? Et bien il y en a pour tous les goûts :

  • une maison de village de 400 m2 à réformer
  • un appartement de 70 m2 à Bénidorm (avec piscine collective) avec vue sur la mer
  • un appartement de 90 m2 dans le centre d’Alicante
  • une villa de 120 m2 à Guardamar del Segura (à moins de 300 m de la plage)
calpe Alicante immobilier espagne

Calpe – Province d’Alicante

benidorm alicante immobilier espagne

Bénidorm – Province d’Alicante

 

Alicante Guardamar del Segura

Guardamar del Segura – Province d’Alicante

___________________________________

Avec plus de 20 ans d’expérience dans les procédures d’acquisitions immobilières en Espagne, nous sommes à votre disposition pour vous assister pour toutes les démarches nécessaires depuis la recherche d’un bien jusqu’aux services offerts après l’acquisition, en passant par l’organisation des visites de biens, la vérification légale des biens, l’obtention d’un prêt immobilier, les procédures administratives et la signature des différents documents notariés.

N’hésitez pas à nous contacter !

Envoyez nous un message privé sur notre page facebook espagnimmobilier

___________________________________

Investir dans l’Immobilier à Barcelone, un choix d’avenir

Barcelone attire de plus en plus les familles étrangères, en particulier les français, grâce à ses multiples atouts touristiques et professionnels, mais aussi avec l’espérance d’un retour rapide sur investissement. Conséquence, une croissance forte et continue des prix immobiliers aussi bien à l’achat qu’à la location, la plus forte dans l’immobilier en Espagne avec Madrid.

Barcelone est devenue l’une des principales destinations touristiques urbaines européennes, « the place to be » pour profiter de l’été, aller à la plage et y faire la fête, pour assister aux matchs du Barça ou aux grands prix de Formule 1, pour les soldes d’hiver, d’automne ou de demi-saison, pour des congrès (Mobile World Congress), des expositions ou des festivals, pour étudier, pour apprécier sa gastronomie reconnue internationalement, pour des croisières … En 2016, la capitale catalane a accueilli un nombre record de visiteurs, 20 millions dont 8 millions ont dormi sur place, les autres n’y passant que la journée.

Barcelone immobilier en espagne 3

 

Du point de vue professionnel, l’attractivité de Barcelone est exceptionnelle :

  • C’est une porte vers le sud de l’Europe, un pont vers l’Afrique du Nord et une plate-forme vers l’Amérique du Sud.
  • Barcelone est la seule ville d’Europe du sud qui rassemble, sur 5 kilomètres, l’un des plus grands ports de Méditerranée, un réseau TGV, un aéroport international, un réseau autoroutier, le troisième centre mondial de foire et de congrès, et l’une des principales zones logistiques d’Europe du sud.
  • Selon le classement établi par « European Cities Monitor », Barcelone est la ville qui offre la meilleure qualité de vie pour les employés qui y travaillent
  • De nombreuses revues et études internationales affirment que Barcelone est une ville reconnue et admirée internationalement
  • La Catalogne est le siège de 5000 entreprises étrangères et 90% d’entre elles sont localisées dans la région de Barcelone. Plus de la moitié des entreprises japonaises, italiennes, nord-américaines, françaises, autrichiennes et suisses opérant en Espagne sont basées en Catalogne.
  • Barcelone dispose d’un système éducatif de haute qualité, aussi bien pour les lycées (lycée français, lycée américain, lycée allemand, lycée italien), les universités (4 publiques et 3 privées), les écoles supérieures de commerce (ESADE, 6ème école de commerce en Europe), les écoles d’ingénieurs, les écoles d’art, de design ou d’architecture, les centres de formation continue, les centres de recherche, etc
  • Le capital humain de Barcelone est de qualité. Près de la moitié de de la population active de la ville travaille dans des services à forte intensité de savoir. Barcelone a des spécialistes de renommée mondiale dans une grande variété de domaines.
  • Les résidents bénéficient d’une couverture médicale complète universelle, et des meilleurs centres médicaux publics et privés en Europe du sud
  • La ville essaie en permanence d’améliorer et de développer des projets qui offrent des opportunités pour l’avenir. Ce qui explique un aménagement urbain continu et à grande échelle, mobilisant de forts investissements publics et de grandes opportunités pour l’investissement privé.
  • Barcelone a une longue tradition commerciale et sa population est entreprenante, responsable et appliquée dans son travail. Elle est aussi très ouverte vers les marchés extérieurs.
  • La ville offre en plus un climat agréable méditerranéen avec plus de 2.400 heures annuelles de soleil, de nombreux espaces verts, 4 kilomètres de plages soignées, un réseau complet de pistes cyclables en milieu urbain, des dizaines de kilomètres de randonnées pédestres aux abords de la ville.
  • Barcelone offre tout au long de l’année des activités et événements culturels variés.
  • Autre avantage étendu à toute l’Espagne : la loi sur les entrepreneurs adoptée en 2013, prévoit l’octroi de permis de séjour pour les étrangers non européens qui effectuent des acquisitions de biens immobiliers en Espagne pour un montant d’au moins 500.000 euros

Cet ensemble d’avantages fait de Barcelone l’une des villes dans le monde qui attire le plus de jeunes talents et d’investisseurs. Ce sont autant de clients potentiels pour le marché immobilier local.

aeroport-barcelone

Terminal 1 de l’Aéroport de Barcelone-El Prat

Un autre facteur joue à la hausse aussi. La bonne santé de l’économie espagnole, avec une croissance de 3,2% en 2016 (et sans doute au moins 5% en Catalogne), ajoute à la sensation parmi la population que la crise est finie. Les ménages catalans, en particulier les jeunes, se remettent à consommer et ils sont de plus en plus nombreux à vouloir acquérir un logement d’autant plus que les taux d’intérêt sont historiquement bas. Ceux qui ont moins de moyens dynamisent le marché locatif.

Cette double demande, étrangère et locale, fait que le marché immobilier barcelonais explose aussi bien en volume qu’en valeur, et il sera encore en forte croissance pour encore plusieurs années. Conséquence de cette forte demande, les prix flambent dans la capitale catalane, en hausse de 10 à 20% en un an, selon les quartiers, aussi bien à la vente qu’à la location.

eixample-gracia-barcelone-immobilier-espagne

Les Quartiers d’Eixample et de Gracia à Barcelone enregistrent les plus fortes hausses de prix dans l’immobilier en Espagne

En 2017, la tendance à la hausse se poursuivra. Les acheteurs seront principalement :

  • des ménages barcelonais ou espagnols qui souhaitent changer de résidence, avoir un logement plus grand ou mieux placé, que ce soit pour acheter ou pour louer
  • des familles étrangères d’abord françaises (40% des achats immobiliers étrangers à Barcelone), mais aussi britanniques, allemandes, italiennes, russes ou chinoises, qui choisissent Barcelone principalement pour y vivre en tant qu’expatriés, et qui souhaitent faire un investissement immobilier.

Barcelone immobilier en espagne 5

Barcelone the city of design

Sants-Montjuic barcelone immobilier en epagneW-Hotel-Barcelona - Vela immobilier en espagne

sagrada familia immobilier en espagne

 

 

4 raisons pour lesquelles le prix de l’immobilier en Espagne continuera à augmenter en 2017

Au vu de la croissance de tous les indicateurs de l’immobilier en Espagne, les experts prévoient la continuité de la hausse des prix des logements en 2017. L’INE (l’institut national de la statistique en Espagne) a publié mercredi 8 mars son bulletin sur l’évolution de l’indice du prix des logements qui montre une hausse de 4,7% en 2016, et tout porte à croire que cette tendance continuera en 2017.

Madrid et Barcelone, les moteurs de la hausse des prix

La hausse des prix s’est accélérée à Madrid et à Barcelone et ces deux territoires sont montrés comme des indicateurs pour le futur : ce qui se passe actuellement dans ces 2 communautés arrivera dans le reste du pays où la marge de hausse est encore très importante.

Au 4ème trimestre selon l’INE, les prix ont augmenté au-dessus de la moyenne nationale dans les deux principales communautés espagnoles : de 9% à Madrid et de 7,4% en Catalogne.

INE Récupération de l'immobilier en espagne par communautés 2016

L’immobilier espagnol revient de loin

Selon Oscar Martinez, Président de l’Association Nationale des experts Immobiliers, nous assistons à une normalisation du secteur, avec des hausses de prix modérées dues à des niveaux historiquement bas, et même quelquefois sous les coûts de production.

Il y a eu 6 années de avec de forte baisse de prix (de 2008 à 2013), une année sans croissance (2014), et une année de hausse (+3,6% en 2015). Le marché avait chuté de plus de 40% par rapport aux maximums de 2017, et aujourd’hui il est en phase de récupération.

precio-vivienda-2002-2017 2

Le facteur spéculatif

Les investisseurs voient que les prix d’acquisition sont bas et que les rendements des loyers sont élevés. L’économie touristique (vacances et affaires) favorise encore plus ce phénomène. La spéculation est particulièrement forte dans les biens immobiliers de luxe à Madrid et à Barcelone où les prix ont augmenté de 20% sous la pression de la demande étrangère.

etrangers-immobilier-en-espagne

L’amélioration de l’économie espagnole

Avec une croissance économique de 3,2%, des conditions hypothécaires très favorables et une confiance des ménages au plus haut depuis la crise, les espagnols  sont de retour sur le marché immobilier. L’offre étant plus rare (10 fois moins de logements en construction qu’il y a 10 ans mais 2 fois plus qu’au plus haut de la crise), cela pousse naturellement les prix vers le haut.

Croissance Economique Espagne

Sources :

Le marché immobilier en Espagne repart après 6 ans de crise

C’est en Espagne que les prix immobiliers ont le plus baissé !

2017, l’année du marché immobilier en Espagne

INE  Indice des Prix du Logement (IPV) 2017

El Economista/Ojo-a-la-vivienda-Los-precios-van-a-seguir-subiendo

 

___________________________________

Avec plus de 20 ans d’expérience dans les procédures d’acquisitions immobilières en Espagne, nous sommes à votre disposition pour vous assister pour toutes les démarches nécessaires depuis la recherche d’un bien jusqu’aux services offerts après l’acquisition, en passant par l’organisation des visites de biens, la vérification légale des biens, l’obtention d’un prêt immobilier, les procédures administratives et la signature des différents documents notariés.

N’hésitez pas à nous contacter !

Envoyez nous :

un mail à espagnimmo@yahoo.com 

ou un message privé sur notre page facebook espagnimmobilier

___________________________________

Les Français au Nord, les Anglais au Sud et à l’Ouest, les Allemands aux Baléares

A chaque région correspond une clientèle étrangère (non résidente) pour les achats immobiliers en Espagne.

Dans le Nord de l’Espagne, les Français sont les plus nombreux avec en particulier deux régions privilégiées : la Catalogne où 41% des logements achetés par les étrangers non résidents en 2016 l’ont été par des Français, et la région d’Aragon avec 37% du parc. Les Français sont aussi la première clientèle étrangère dans 4 autres régions : la Cantabrie (33% du parc « étranger »), la Navarre (29%), le Pays Basque (27%) et Castilla et Leon (17%).

Les Français sont à égalité avec les Britanniques la première clientèle dans 2 régions : la Rioja (33% chacun du parc étranger en 2016) et Casilla-La Mancha (17%).

Le Sud de l’Espagne est réservé prioritairement aux Britanniques : la région de Murcia qui est majoritairement britannique (65% des achats étrangers en 2016), mais aussi l’Extremadura (36%), l’Andalousie (34%), la Communauté de Valence (26%) et l’Archipel des Canaries (26%). L’Asturie (20%), région du nord, complète le territoire d’achat des Britanniques en Espagne. En Galicie, ils font jeu égal avec les Portugais (15%).

Les Allemands sont de loin les plus nombreux aux Baléares avec 42% des achats immobiliers réalisés par les étrangers non résidents.

Une particularité, la Communauté de Madrid où les acheteurs étrangers les plus fréquents sont Chinois (13%) et Américains (12%).

D’autres clientèles secondaires sont présentes : les Belges (14% en Navarre et 7% à Murcia), les Suédois (15% dans la Communauté Valencienne et 14% en Andalousie) et les Italiens (17% dans les Canaries).

achats-immobilier-en-espagne-par-etrangers-et-par-regions

Les achats immobiliers des étrangers en Espagne ont augmenté de 20% au premier semestre 2016

Selon le Consejo General del Notariado (Conseil général du notariat espagnol), les achats immobiliers en Espagne des étrangers ont augmenté de 20% au premier semestre 2016, atteignant 43.519 unités. La moitié de ces transactions sont réalisées par des étrangers non résidents.

Par nationalité, les principaux acheteurs sont :

  • les Britanniques (8.282 acquisitions au 1er semestre ; 19,0% des achats étrangers)
  • les Français (3.479 ; 8,0%)
  • les Allemands (3.413 ; 7,8%)
  • les Italiens (2.815 ; 6,5%)
  • les Suédois (2.579 ; 5,9%)
  • les Roumains (2.501 ; 5,7%)
  • les Belges (2.420 ; 5,6%)
  • les Marocains (2.061 ; 4,7%)
  • les Chinois (1.976 ; 4,5%)
  • les Russes (1.278 ; 2,9%)

Le prix moyen au m2 des achats réalisés par les étrangers a augmenté de 2,3% au 1er semestre. Cette augmentation provient essentiellement des étrangers non résidents (+4,3%), le prix moyen au m2 pour les étrangers résidents étant resté stable (+0,5%).

Les étrangers acquérant du haut de gamme sont ceux qui paieront le plus au m2 : ce sont les Suisses (2679 €/m2) devant les Américains (2178 €/m2),les Danois (2145 €/m2) et les Russes (2046 €/m2). Ceux qui paieront le moins sont les Marocains (760 €/m2) devant les Roumains (839 €) et les Equatoriens (971 €) : à noter que dans ces 3 nationalités, il s’agit en quasi-totalité d’étrangers résidents en Espagne.

Les prix les plus élevés sont enregistrés aux Baléares (2778 €/m2) loin devant le Pays Basque (1867 €), la Catalogne (1824 €) et la Communauté de Madrid (1809 €). Les moins élevés sont en Castilla La Mancha (640 €), dans La Rioja (682 €), en Extremadura (741 €) et en Castilla y Leon (760 €) et en Aragon (781 €).

Source : Consejo General del Notariado

Les News Immobilières de la Quinzaine (Nov. 2016 I)

Tous les 15 jours, nous vous présentons les informations les plus récentes sur l’Immobilier en Espagne.

 

Moins de 5 mois pour vendre à Barcelone ou Madrid

Selon le cabinet d’expertise immobilière TINSA, la durée moyenne de vente d’un bien immobilier en Espagne serait de 10 à 11 mois : elle varie de moins de 5 mois dans les villes de Barcelone et Madrid à 16 mois dans les Provinces d’Avila, Alava et Salamanca.

 

Un portefeuille d’actifs à 9,3 milliards € pour Merlin Properties

Merlin Properties » est devenue la première société patrimoniale immobilière d’Espagne avec un portefeuille d’actifs valorisé à 9,3 milliards €. Merlin, inscrite à l’IBEX 35, a comme principal actionnaire la banque Santander avec 21,9% du capital.

 

La banque d’Espagne met la pression

Certainement de bonnes affaires en perspective pour les fonds : alors que les banques espagnoles ont encore en portefeuille 200 milliards d’actifs à problème hérités des années du boom immobilier, la Banque d’Espagne demande au secteur d’accélérer le rythme de vente des terrains et immeubles issus des dettes des promoteurs et des entreprises du secteur de la construction.

 

L’investissement immobilier en Espagne est … étranger

60% des investissements en actifs immobiliers en Espagne de janvier à septembre 2016 sont le fait d’investisseurs étrangers. Deux raisons à cela : la récupération de l’activité immobilière espagnole, qui coincide avec le retour d’une croissance économique forte en Espagne, et la hausse des prix sur les marchés immobiliers européens de référence, tels que la Grande Bretagne, l’Allemagne et la France, qui entraîne les investisseurs à s’intéresser au marché immobilier espagnol, encore très abordable en terme de prix.

 

Les banques espagnoles prêtes à financer des projets de 15 à 50 millions €

Selon l’analyste immobilier JLL, les banques espagnoles sont disposées à financer à hauteur de 50-60% des projets de 15 à 50 millions € dans les secteurs des bureaux, centre commerciaux, hôtellerie d’affaires, hôtellerie littorale ou des résidences d’étudiants.