Archives du mot-clé marché immobilier

Les News Immobilières de Mars 2018 en Espagne

Notre Chiffre du Mois : 13,6%

C’est le pourcentage des achats immobiliers résidentiels réalisés par des étrangers en Espagne au quatrième trimestre 2017.

 

Chaque mois, nous vous présentons

les informations les plus récentes

sur l’Immobilier en Espagne

 

13,6% des achats immobiliers réalisés par des étrangers au T4 2017

Selon le Colegio de Registradores de la Propiedad (Services d’enregistrement des propriétés), les étrangers ont représenté 13,6% des achats immobiliers au quatrième trimestre 2017 ; c’est le pourcentage le plus élevé des 2 dernières années. L’année 2017 aura enregistré l’acquisition de 61.000 logements en Espagne par des étrangers. Les Britanniques sont les plus nombreux avec 15% des acquisitions étrangères en Espagne, suivis par les Français, les Allemands, les Belges, les Suédois, les Italiens et les Roumains. Trois communautés autonomes se distinguent : les îles Baléares où les étrangers ont acquis 35% des logements vendus en 2017, les îles Canaries (29,5%) et la Communauté Valencienne (27,4%).

Engel & Völkers confirme nos hypothèses de hausse des prix de 10% en 2018

Engel & Völkers est l’un des plus grands réseaux de biens immobiliers résidentiels et commerciaux haut de gamme. Dans leur dernière étude, leurs experts confirment que les prix de l’immobilier seront en hausse de 10% en 2018, et que le nombre de transactions augmentera de 20%. Ils notent aussi un changement d’attitude des banquiers qui prêtent sur la base de revenus mensuels de 1800 € alors qu’il y a encore quelques années, ils demandaient au minimum 3000 €. Ils estiment que le marché sera très important en zone périphérique de Madrid, Barcelone et Palma, ainsi que dans les centres-villes de Valencia, Malaga et Alicante.

Plus de 80.000 permis de construire en 2017

Selon le ministère du Développement, le nombre de permis de construire accordés a atteint 80.786 unités en 2017, une hausse de 26% par rapport à 2016. Le secteur s’est fixé comme objectif d’atteindre 100.000 permis de construire en 2018.

Les Provinces de Cuenca, Tolède et Albacete en tête des croissances des transactions en Espagne !

Nous parlons très souvent de Madrid, Barcelone et d’autres zones très urbanisées comme des zones très prisées, mais en 2017 selon les statistiques du Ministère du Développement, les plus fortes croissances de ventes ont été faites dans trois provinces très rurales : Cuenca (+34,2%), Tolède ( +32,2%) et Albacete (+30,5%), dont l’évolution est le double de la moyenne nationale (+16,3%).

Une aide au logement pour les jeunes de moins de 35 ans

Le Conseil des Ministres vient d’annoncer un nouveau plan d’aide à l’acquisition des logements, en particulier une aide directe pour l’achat de la résidence principale pour les moins de 35 ans, à condition que les logements soient situés dans des municipalités de moins de 5 000 habitants et aient un prix inférieur à 100 000 euros.

Carlos Slim investit dans la promotion résidentielle à Madrid

Realia, la société immobilière contrôlée par Carlos Slim, a acquis un terrain à Alcalá de Henares (Madrid) d’une superficie constructible de 45.000 m2, pour un montant de 27,5 millions d’euros, en vue de lancer sa première opération de promotion immobilière résidentielle depuis la restructuration et la prise de contrôle de la société par le magnat mexicain. Les promotions suivantes seront à Sabadell (région de Barcelone) et Palma de Majorque.

La Banque d’Espagne ne voit aucun signe de bulle immobilière 

Le Gouverneur de la Banque d’Espagne a déclaré que le secteur de la construction se redresse ainsi que l’investissement dans le secteur immobilier résidentiel, et il estime qu’une bulle immobilière n’est pas envisageable. Selon lui, « il n’y a aucun risque » que se répète le « boom immobilier » de l’ère pré-crise, soulignant que les investissements dans le logement  » continueront à croître « , au même titre que les autres secteurs d’activité, et ce grâce à un environnement financier et économique positif pour l’Espagne.

Sociétés immobilières en hausse de 48% !

Selon les données de l’Institut national de la statistique (INE), la croissance du nombre d’entreprises liées à l’immobilier ne s’arrête pas. En janvier 2018, le secteur immobilier rassemblait 15,4% des sociétés commerciales créées en Espagne et 10,9% des sociétés dissoutes, avec un solde net de 1.044 sociétés. Cela représente une croissance de 48% par rapport à janvier 2017 (solde net de 706 entreprises).

Confirmation du gel et de l’annulation de gros investissements en Catalogne

L’organisation patronale espagnole « El Circulo de Empresarios » note que, suite à la crise catalane, de nombreux investissements, en particulier dans l’immobilier, sont gelés en Catalogne, et d’autres sont déviés vers d’autres régions d’Espagne ou à l’étranger. Elle déclare aussi que les entrepreneurs attendent de voir comment les événements évoluent, mais «plus la situation instable persistera, plus la méfiance augmentera».

Sauf pour Griezmann qui recherche une villa à Barcelone !

Griezmann, le célèbre joueur de l’équipe de France de football et de l’Atlético de Madrid, recherche une maison dans les environs de Barcelone, en vue de son prochain transfert au Barça. La future recrue du club catalan est intéressée par deux localisation : en bordure de plage à Castelldefels à 15 km au sud de Barcelone, ou dans le quartier très luxueux et très francophone (où se trouve le Lycée Français) de Pedralbes à Barcelone.

 

Les NEWS précédentes de l’Immobilier en Espagne :

___________________________________

Avec plus de 20 ans d’expérience dans les procédures d’acquisitions immobilières en Espagne, nous sommes à votre disposition pour vous assister pour toutes les démarches nécessaires depuis la recherche d’un bien jusqu’aux services offerts après l’acquisition, en passant par l’organisation des visites de biens, la vérification légale des biens, l’obtention d’un prêt immobilier, les procédures administratives et la signature des différents documents notariés.

N’hésitez pas à nous contacter !

3 moyens pour le faire :

1. envoyez un mail à espagnimmo@yahoo.com 

2. ou rédigez un message privé sur notre page facebook espagnimmobilier

3. ou remplissez le formulaire ci-dessous

___________________________________

 

Publicités

2018, année de consolidation du marché immobilier en Espagne

L’année 2018 sera encore meilleure que 2017 pour le marché immobilier en Espagne aussi bien à la vente qu’à la location… à l’exception sans doute de la Catalogne. Mais ce que perdront les Catalans sera gagné (ou récupéré en grande partie) par Madrid et les grandes villes du littoral méditerranéen.

Il manque encore un mois pour finir l’année 2017, qui s’est avérée après 2016 une nouvelle année de forte croissance du marché immobilier à la vente aussi bien qu’à la location, et ce dans tous les secteurs, commerce, bureaux et résidentiel.

En 2017, l’immobilier résidentiel a profité :

  • de la consolidation d’une croissance très élevée en Espagne (+3,1% en 2017 pour 3,2% en 2016) qui favorise la consommation domestique et les investissements
  • de taux d’intérêt qui demeurent historiquement bas pour l’Espagne
  • de prix immobilier encore faibles dans la plupart des régions d’Espagne par rapport aux autres pays, et notamment en dehors de Madrid, Barcelone et des Baléares
  • de la forte demande et de la forte croissance des investissements des professionnels et des particuliers, en particulier étrangers (+13%)
  • d’une hausse de 10% de la fréquentation touristique générant une demande forte en location saisonnière

Mais cette fin d’année 2017 restera surtout marquée par la très grave crise institutionnelle en Catalogne. Le référendum illégal du 1er octobre, puis la déclaration unilatérale d’indépendance suivie de la reprise en main des institutions catalanes par le gouvernement espagnol ont effrayé les investisseurs qui ont soit abandonné, soit différé leurs projets immobiliers en Catalogne. Cette crise a eu un impact important sur l’économie immobilière catalane qui est restée totalement à l’arrêt au quatrième trimestre 2017. Dans le domaine résidentiel, les prix de vente ont même reculé en Catalogne, et en particulier à Barcelone, inversant la tendance d’une forte hausse des prix jusqu’à l’été (+20% en variation annuelle). Aujourd’hui, ce sont les acheteurs qui fixent les prix à Barcelone et non plus les vendeurs.

Alors qu’en sera-t-il pour 2018 dans le domaine de l’immobilier résidentiel en Espagne ?

En dehors de la Catalogne, tout s’annonce bien pour l’Espagne en 2018 : la confiance des ménages espagnols est au plus haut depuis une décennie, les investisseurs étrangers et nationaux (particuliers, fonds et Socimis) confirment leur volonté de continuer à acquérir des biens immobiliers ou de réaliser des investissements immobiliers en Espagne, les prévisions de croissance sont excellentes toujours parmi les meilleures en Europe (à +2,5%) et ce malgré la crise catalane, les prix sont encore à un niveau inférieur à ce qu’ils étaient il y a 10 ans sur la plus grande partie du territoire espagnol (attention, ce n’est plus le cas aux Baléares), l’activité touristique devrait être encore au beau fixe après 2 années exceptionnelles de croissance à deux chiffres grâce à l’afflux massif des touristes européens, les taux d’intérêt resteront bas (même si on peut envisager une légère remontée des taux d’au maximum 0,5% sur l’année), etc.

Géographiquement, la demande sera encore très importante et donc les prix plus élevés à Madrid (+10%), Valence (+10%), Malaga (+10%), Bilbao (+5%), Cadiz (+5%), Alicante (+5%), les Canaries (+10%) et… les Baléares (+15%). Par contre, tant que la situation politique catalane ne sera pas clarifiée, la demande demeurera atone en Catalogne et les prix immobiliers devraient naturellement diminuer au premier trimestre notamment à Barcelone (-10%). Cette situation défavorable à Barcelone profitera à Madrid, et aux villes du littoral méditerranéen, Valence et Malaga en particulier, qui récupéreront une grande partie de la clientèle étrangère potentielle de Barcelone.

Nos hypothèses pour l’immobilier résidentiel espagnol en 2018 :

  • Hausse des prix à la vente et à la location de 5 à 15% selon les zones, les plus fortes hausses se situant dans les appartements rénovés du centre de Madrid et surtout à Palma de Majorque, et les plus faibles en milieu rural dans l’intérieur
  • Baisse des prix à la vente et à la location en Catalogne, et en particulier à Barcelone tant que la situation politique locale n’est pas claire ; en cas de nouvelles volontés indépendantistes, on peut même envisager une chute brutale des prix à la vente
  • Les prix des biens de l’immobilier de luxe (biens immobiliers dont la valeur est supérieure à 1 million €) à Madrid, mais aussi à Valence et à Malaga, augmenteront de plus de plus de 15% sous l’impulsion de la demande étrangère
  • Hausse de 20% du nombre de transactions immobilières à 600.000 unités
  • Le boom immobilier va continuer à s’étendre à d’autres zones que les grandes villes ou les îles
  • La construction immobilière touristique continuera à la hausse
  • Les banques espagnoles faciliteront les accès aux hypothèques

Remarque : sur le marché professionnel, deux secteurs seront en très forte croissance, les résidences universitaires et les immeubles de bureaux partagés.

___________________________________

Avec plus de 20 ans d’expérience dans les procédures d’acquisitions immobilières en Espagne, nous sommes à votre disposition pour vous assister pour toutes les démarches nécessaires depuis la recherche d’un bien jusqu’aux services offerts après l’acquisition, en passant par l’organisation des visites de biens, la vérification légale des biens, l’obtention d’un prêt immobilier, les procédures administratives et la signature des différents documents notariés.

N’hésitez pas à nous contacter !

3 moyens pour le faire :

1. envoyez un mail à espagnimmo@yahoo.com 

2. ou rédigez un message privé sur notre page facebook espagnimmobilier

3. ou remplissez le formulaire ci-dessous

Crise en Catalogne : quel impact sur l’immobilier ?

Avec la crise générée par le référendum interdit du 1er octobre dernier (le « 1O »), la Catalogne fait les gros titres de la presse internationale. Les questions que se posent les investisseurs immobiliers particuliers et professionnels étrangers sont nombreuses : que va-t-il se passer en Catalogne ? Comment va réagir le marché immobilier ? Quel sera l’impact sur le reste de l’Espagne ?

Les faits : les indépendantistes catalans défient l’État espagnol

Les partis nationalistes catalans ont organisé le 1er octobre un référendum sur l’indépendance de la Catalogne, référendum jugé illégal début septembre par la Cour Constitutionnelle. Les violences générées par cette élection de part et d’autres ont fait la Une de la presse internationale. Avec moins de 40% des électeurs favorables à l’indépendance, les nationalistes catalans envisagent de faire une DUI, c’est à dire une Déclaration Unilatérale d’Indépendance.

Quels sont les scénarios possibles ?

Ce qui est certain est que si les indépendantistes proclament la DUI, le Gouvernement espagnol réagira alors avec l’article 155 de la Constitution qui lui permet de prendre la direction d’une communauté autonome en cas de non-respect de la Constitution ou d’atteinte grave à l’intérêt général.

Le pire des scénarios est alors celui d’un affrontement généralisé entre pro et anti-indépendantistes en Catalogne qui pourrait amener à déplorer des victimes mortelles.

Le scénario réaliste est celui de nouvelles élections régionales, puis de négociations entre l’Etat central et le nouveau parlement catalan.

Comment va réagir le marché immobilier en Catalogne ?

Jusqu’en début d’année, les prix sur le marché immobilier catalan explosaient : la demande très forte (espagnole et étrangère) avait généré une forte hausse des prix immobiliers à la vente et à la location et, à Barcelone, la hausse atteignait 20% sur 12 mois !

Depuis l’annonce en mai par la Generalitat (la région de Catalogne) du référendum sur l’indépendance du 1er octobre, on note un net ralentissement des prix à Barcelone et même une baisse des prix en juin dernier. Si on compare par exemple l’évolution des prix de mai à septembre à Madrid et Barcelone avec l’outil du site immobilier Idealista, les prix à Madrid ont augmenté de 4% alors qu’à Barcelone, ils n’ont augmenté que de 1,1% (au niveau national, ils ont augmenté de 2,3%).

Nous avons contacté ces derniers jours plusieurs agences immobilières travaillant en Catalogne, et elles nous ont fait part de deux phénomènes parallèles :

  • du côté de la demande, une réduction très nette des demandes d’acquisition de logements en Catalogne, surtout de la part de la clientèle étrangère et de la clientèle espagnole non catalane, combinée avec une volonté des clients existants de différer leurs recherches
  • du côté de l’offre, des propriétaires plus nombreux à vouloir vendre leur logement, soit parce qu’ils pensent que les prix vont baisser, soit parce qu’ils craignent pour leur sécurité et souhaitent quitter la Catalogne

Ces constats confirment que les investisseurs n’aiment pas l’incertitude et les périodes troubles. En immobilier comme dans les autres activités, moins de demandes et plus d’offres sont annonciateurs d’une baisse des prix.

Cette image de violence liée à la Catalogne est aussi mauvaise pour l’activité touristique : les vacanciers reporteront leurs prochains séjours ou leurs prochaines vacances en Catalogne. Ce qui sera aussi préjudicable pour l’investissement hôtelier en Catalogne.

Une baisse des prix immobiliers est donc envisageable en Catalogne et pourrait perdurer si il n’y a pas à court terme (1 à 3 mois) une sortie politique raisonnable aux affrontements actuels. Le marché immobilier catalan peut aussi s’effondrer si le pire des scénarios arrive.

Quel impact sur le marché immobilier du reste de l’Espagne ?

L’impact devrait être réduit dans le reste de l’Espagne, et peut-être même positif : des investisseurs étrangers ou espagnols qui souhaitaient investir en Catalogne pourront décider de dévier leur investissements vers d’autres régions comme l’Andalousie, les Baléares, Madrid ou Valence.

Mais si les les idées indépendantistes des nationalistes catalans devaient être reprises dans d’autres régions, l’impact pourrait alors être aussi négatif qu’en Catalogne. Et le grand bénéficiaire sera alors … le Portugal !

Des infos plus récentes sur la crise en Catalogne : les prix de l’immobilier de luxe en baisse de 20% à Barcelone ?

___________________________________

Avec plus de 20 ans d’expérience dans les procédures d’acquisitions immobilières en Espagne, nous sommes à votre disposition pour vous assister pour toutes les démarches nécessaires depuis la recherche d’un bien jusqu’aux services offerts après l’acquisition, en passant par l’organisation des visites de biens, la vérification légale des biens, l’obtention d’un prêt immobilier, les procédures administratives et la signature des différents documents notariés.

N’hésitez pas à nous contacter !

Envoyez nous :

un mail à espagnimmo@yahoo.com 

ou un message privé sur notre page facebook espagnimmobilier

___________________________________

4 raisons pour lesquelles le prix de l’immobilier en Espagne continuera à augmenter en 2017

Au vu de la croissance de tous les indicateurs de l’immobilier en Espagne, les experts prévoient la continuité de la hausse des prix des logements en 2017. L’INE (l’institut national de la statistique en Espagne) a publié mercredi 8 mars son bulletin sur l’évolution de l’indice du prix des logements qui montre une hausse de 4,7% en 2016, et tout porte à croire que cette tendance continuera en 2017.

Madrid et Barcelone, les moteurs de la hausse des prix

La hausse des prix s’est accélérée à Madrid et à Barcelone et ces deux territoires sont montrés comme des indicateurs pour le futur : ce qui se passe actuellement dans ces 2 communautés arrivera dans le reste du pays où la marge de hausse est encore très importante.

Au 4ème trimestre selon l’INE, les prix ont augmenté au-dessus de la moyenne nationale dans les deux principales communautés espagnoles : de 9% à Madrid et de 7,4% en Catalogne.

INE Récupération de l'immobilier en espagne par communautés 2016

L’immobilier espagnol revient de loin

Selon Oscar Martinez, Président de l’Association Nationale des experts Immobiliers, nous assistons à une normalisation du secteur, avec des hausses de prix modérées dues à des niveaux historiquement bas, et même quelquefois sous les coûts de production.

Il y a eu 6 années de avec de forte baisse de prix (de 2008 à 2013), une année sans croissance (2014), et une année de hausse (+3,6% en 2015). Le marché avait chuté de plus de 40% par rapport aux maximums de 2017, et aujourd’hui il est en phase de récupération.

precio-vivienda-2002-2017 2

Le facteur spéculatif

Les investisseurs voient que les prix d’acquisition sont bas et que les rendements des loyers sont élevés. L’économie touristique (vacances et affaires) favorise encore plus ce phénomène. La spéculation est particulièrement forte dans les biens immobiliers de luxe à Madrid et à Barcelone où les prix ont augmenté de 20% sous la pression de la demande étrangère.

etrangers-immobilier-en-espagne

L’amélioration de l’économie espagnole

Avec une croissance économique de 3,2%, des conditions hypothécaires très favorables et une confiance des ménages au plus haut depuis la crise, les espagnols  sont de retour sur le marché immobilier. L’offre étant plus rare (10 fois moins de logements en construction qu’il y a 10 ans mais 2 fois plus qu’au plus haut de la crise), cela pousse naturellement les prix vers le haut.

Croissance Economique Espagne

Sources :

Le marché immobilier en Espagne repart après 6 ans de crise

C’est en Espagne que les prix immobiliers ont le plus baissé !

2017, l’année du marché immobilier en Espagne

INE  Indice des Prix du Logement (IPV) 2017

El Economista/Ojo-a-la-vivienda-Los-precios-van-a-seguir-subiendo

 

___________________________________

Avec plus de 20 ans d’expérience dans les procédures d’acquisitions immobilières en Espagne, nous sommes à votre disposition pour vous assister pour toutes les démarches nécessaires depuis la recherche d’un bien jusqu’aux services offerts après l’acquisition, en passant par l’organisation des visites de biens, la vérification légale des biens, l’obtention d’un prêt immobilier, les procédures administratives et la signature des différents documents notariés.

N’hésitez pas à nous contacter !

Envoyez nous :

un mail à espagnimmo@yahoo.com 

ou un message privé sur notre page facebook espagnimmobilier

___________________________________

Les News Immobilières de Février 2017

Tous les mois, nous vous présentons les informations les plus récentes sur l’Immobilier en Espagne.

 

Les joueurs du Real Madrid et du Barça s’allient pour investir dans l’immobilier en Espagne

Des joueurs de football du Barça et du Real Madrid s’apprêtent à créer ensemble une société côtée d’investissement immobilier (Socimi) destinée à la location de logement ou locaux commerciaux. L’opération est menée par le groupe financier Solventis qui a déjà commencé à acheter les premiers actifs, dont un parking et des bureaux, et prépare l’acquisition prochaine d’un hôtel. La mise minimale pour y participer est de 500.000 euros et la rentabilité minimum serait de 6%.

GreenOak prévoit 900 millions d’euros d’investissement en Espagne

Le fonds d’investissement GreenOak Real Estate consacrera 900 millions € à la construction de nouvelles habitations ainsi qu’à des travaux de restauration de biens à Madrid et à Barcelone. La recherche de nouvelles opportunités se fait surtout dans ces deux grandes villes d’Espagne, des marchés où la demande recommence à augmenter après la période crise qu’a vécu le pays.

En 2015, GreenOak avait levé son premier fonds d’investissement en Espagne avec succès. Les 700 millions d’euros disponibles pour investir avaient permis à l’entreprise de réaliser près de 15 opérations sur deux ans.

Les acheteurs étrangers payent jusqu’à 700.000 euros pour des appartements de 80 m2 à  Barcelone

Les propriétés les plus demandées par les acheteurs étrangers sont des appartement dans des immeubles rénovés ou des immeubles neufs, avec deux ou trois chambres et deux salles de bain, et une superficie de  80 à 150 m2. Situés dans des zones privilégiés, ils peuvent être achetés pour 700.000 euros à 1,5 millions d’euros. Dans le même type d’immeubles, les appartement plus petits, entre 50 et 60 m2 avec une ou deux chambres, se vendent autour de 500.000 euros.

Madrid et Barcelona, parmi les villes européennes les plus attractives pour l’immobilier

Madrid et Barcelona se situent parmi les villes les plus attractives d’Europe pour l’investissement immobilier, et ce grâce aux bonnes perspectives de hausse dans les locations et la nette amélioration de la situation économique en Espagne. Madrid est dans les 10 premières villes européennes pour les perspectives d’investissement immobilier, selon une étude de 2017 réalisée par PwC Urban Land Institute. Dans cette liste, Berlin est en tête suivi par Hambourg, Frankfort, Dublin, Munich, Copenhague, Lisbonne, Stockholm et Madrid ; Barcelone apparaît à la 16ème place.

Catalogne, la communauté espagnole la plus chère pour la location d’appartements

Selon Fotocasa, la Catalogne est la communauté espagnole qui a les loyers les plus élevés avec 11,43 €/m2 par mois, suivie par Madrid (10,85 €/m2 par mois). Et c’est encore pire dans la ville de Barcelone avec un loyer moyen de 15,25 €/m2 par mois après une hausse annuelle de … 13% ! Par quartier, c’est la vieille ville de Barcelone qui a les loyers les plus chers (17,32 €/m2) suivi de Sarria-San Gervasi (16,17 €/m2) et Eixample (15,80 €/m2). Mais les plus fortes hausses annuelles de loyer ont eu lieu dans des quartiers « plus populaires » comme Sant Andreu (+17,7%) et Sants-Monjuic (+17,6%).

La Mairie de Barcelone va mettre en place un indice des prix des loyers 

Le 24 février 2017 a eu lieu la première réunion technique visant à élaborer un indice des prix des loyers à Barcelone. Elle rassemblait des représentants de la Mairie, de la Diputacion, de la Genaralitat, des Associations des résidents de Barcelone et des opérateurs touristiques et professionnels comme Airbnb, Fotocasa, Idealista et Habitaclia. Cet indice devrait permettre « de maîtriser les hausses des prix sans empêcher leur progression raisonnable et équilibrée ».

Près de 40.000 congressistes du Mobile World Congress 2017 seront dans des logements Airbnb

C’est 33% de plus qu’en 2016 (30.000) et beaucoup plus qu’en 2015 (18.000) et 2014 (10.000). Le prix moyen d’une nuitée (par personne et par nuit) en Airbnb est de 80 €, et la durée moyenne de séjour est de 3 nuits. Les congressistes airbnbistes en provenance d’Amérique du sud et du Nord sont en forte hausse : +440% en provenance de Sao Paulo, +320% de Miami et Austin, +270% depuis Mexico et Vancouver, +170% depuis Seattle, +140% depuis New York, +95% depuis la Silicon Valley. Mais le plus grand nombre provient de villes européennes, et en premier lieu Londres et Paris.

 

Les NEWS précédentes de l’Immobilier en Espagne :

Le Brexit, une opportunité pour de bonnes affaires pour les francophones dans l’immobilier en Espagne

Avec la sortie du Royaume Uni de l’Union Européenne, les professionnels de l’immobilier en Espagne enregistrent une forte augmentation des ventes des logements des résidents britanniques.

260.000 Britanniques vivent en Espagne et les conséquences du Brexit atteignent le secteur immobilier espagnol, provoquant un petit « tremblement de terre immobilier » dans certaines régions d’Espagne.

Le nombre de logements à la vente de la part de citoyens britanniques augmentent dans toute l’Espagne, et en particulier dans le sud et dans l’ouest où ils représentent la première clientèle étrangère :  la région de Murcia est majoritairement britannique (65% des achats étrangers en 2016), mais aussi l’Extremadura (36%), l’Andalousie (34%), la Communauté de Valence (26%) et l’Archipel des Canaries (26%). L’Asturie (20%), région du nord, complète le territoire d’achat des Britanniques en Espagne. En Galicie, ils font jeu égal avec les Portugais (15%).

achats-immobilier-en-espagne-par-etrangers-et-par-regions

A Malaga et à Marbella, par exemple, les ventes britanniques ont augmenté de 17% depuis le vote du Brexit, selon le syndicat des administrateurs immobiliers. Près de 60.000 Britanniques résident dans la Province de Malaga. Deux raisons sont avancées pour expliquer ces nouvelles ventes : l’incertitude politique et économique qui prévaut en Grande Bretagne, et la future perte des avantages des citoyens britanniques en Espagne (libre circulation en Europe, accès à la sécurités sociale espagnole,etc).

Des associations se sont créées pour venir en aide aux résident britanniques qui se posent des questions sur les conséquences du Brexit. A Mijas, l’une des villes espagnoles qui en accueillent le plus, l’association « Brexpats in Spain » apporte ce type d’aide.

Pour la clientèle francophone, c’est une opportunité de plus pour acquérir des logements (appartements ou villas) en Espagne parfaitement entretenus et à des prix très compétitifs.

mijas-immobilier-en-espagne-1

Source : espagnimmobilier

Le marché immobilier en Espagne repart après 6 ans de crise

L’immobilier en Espagne repart à la hausse après des années de crise et un écroulement des prix. Le pays se remet de l’éclatement de la bulle immobilière et les investisseurs reprennent le sourire.

Le prix des logements augmente régulièrement depuis pratiquement deux ans. Le marché immobilier revient de loin après six ans de crise qui ont vu deux millions de personnes qui travaillaient dans le secteur se retrouver au chômage. Il y a encore quelques années, le marché était presque inexistant, personne n’achetait, personne ne vendait.

Aujourd’hui, c’est une toute autre image. Dans les grandes villes du pays, les prix sont presque revenus à ceux que l’on observait avant la crise. A tel point que certaines entreprises retrouvent le goût aux affaires. L’une d’entre elles, espagnole, se concentre par exemple sur la construction de nouveaux logements sur le toit des immeubles et a déjà identifié un potentiel de 4000 appartements possibles.

Moins de logements vides

Le stock de logements vides se réduit aussi. Sur 2016, il a diminué de 20% et se situe actuellement aux alentours de 490’000 logements. Il devrait encore baisser de 20% sur 2017.

Autre secteur en forme, celui du tourisme qui profite sans aucun doute des Européens délaissant les pays du Proche et Moyen-Orient. Les investisseurs ne s’y trompent pas et assurent qu’ils obtiennent des rendements de presque 11%, dans le secteur hôtelier.

Mais il reste encore des incertitudes, même si la croissance de 3% en Espagne incite à l’optimisme. Si les taux d’intérêts repartaient à la hausse, le marché immobilier pourrait logiquement ralentir. Tout dépendra donc de la politique monétaire dans les mois qui suivent.

Source: rts.ch