Archives mensuelles : novembre 2016

Le saviez-vous ? L’Espagne, un pays presque sans taxes immobilières !

Vous vivez en France et vos taxes d’habitation et foncières ont encore augmenté et atteignent des sommes vertigineuses. Alors choisissez l’Immobilier en Espagne où vous paierez deux fois moins de taxes foncières et où la taxe d’habitation … n’existe pas !

Les taxes d’habitation augmentent d’année en année en France, et de manière scandaleuse dans certaines villes largement au-delà de la hausse du coût de la vie : plus de 10% d’augmentation de 2015 à 2016 à Toulon, plus de 6% à Nantes, Clermont-Ferrand et Aix-en-Provence, plus de 5% à Marseille, etc.

Quant à la taxe foncière des communes françaises, elle atteint des sommets avec plus de 1500 € pour des couples sans enfant dans des appartement de 100 m2 à Montpellier, Grenoble, Dijon, Orléans, Rouen, Montreuil, Nîmes, Perpignan, Angers … et des augmentations records de 2015 à 2016 dans plusieurs villes : +15% à Nantes ou +11% à Lille ou Saint Denis.

taxes-immobilier-en-espagne

En Espagne, oubliez la taxe d’habitation … elle n’existe pas !!! Quant à la taxe foncière espagnole. l’IBI (« Impuesto sobre Bienes Inmuebles » = Impôt sur les Biens Immobiliers), si on reprend l’exemple du couple sans enfant dans un appartement de 100 m2, il tournera le plus souvent autour de 600 € à Barcelone, 500 € à Madrid, 400 € à Valence ou Séville et 300 € à Malaga ! C’est à dire des niveaux largement inférieurs aux français.

L’économie d’impôt réalisée pour un couple qui quitte la France pour l’Espagne sera donc en moyenne de 100 € à 200 € par mois …

taxes-immobilier-en-espagne-3

 

Publicités

Les News Immobilières de la Quinzaine (Nov. 2016 II)

Tous les 15 jours, nous vous présentons les informations les plus récentes sur l’Immobilier en Espagne.

Les achats immobiliers ont augmenté de 10,3% en septembre 2016

Selon le Conseil Général du Notariat espagnol (Consejo General del Notariado), le nombre de logements achetés a augmenté de 10,3% de septembre 2015 à septembre 2016, avec près de 35.000 unités. Bonne nouvelle pour les acheteurs, les prix au m2 ont diminué sur la même période de 3,5% à 1236 €.

Banco Popular prépare une société immobilière à 6 milliards € d’actifs

Banco Popular annonce pour mars 2017 la création d’une société immobilière (« Proyecto Sunrise ») d’une valeur de 6.000 millions d’euros en actifs immobiliers « improductifs », avec l’intention de l’introduire en bourse. 7 entités financières ont finalisé un pré-accord de financement du projet : Citigroup, Deutsche Bank, Crédit Suisse, Morgan Stanley et les fonds Apollo et Cerberus

Les soldes arrivent !

Sur la demande pressante de la Banque d’Espagne (voir La banque d’Espagne met la pression), les banques sont dans l’obligation de vendre chaque année 25% de leur parc immobilier actuel. Et cela entraîne des rabais importants qui devraient s’intensifier en 2017. Avec sa campagne Precios Boom!!, Haya Real Estate (qui regroupe 60.000 logements de Bankia, Cajamar et Sareb) annonce une remise de 40% sur 5300 logements jusqu’au 31 décembre. Casaktua (Banco Santander, Bankinter, Ibercaha, BMN) offre jusqu’à 70% de remise sur 2600 logements, avec un prix moyen de 67.000 €.

Une tornade d’acquisitions immobilières en 24 H !

Les investisseurs accélèrent dans le secteur immobilier espagnol en cette période de fin d’année. Cela explique les quatre opérations qui ont été signées en 24 heures et qui représentent un investissement total de plus de 800 millions d’euros : 6 centres commerciaux outlets achetés par la joint venture hispano-américaine Neinver/Tiaa, mais aussi un ensemble immobilier à Barcelone acquis par le fonds Invesco,  un immeuble de bureaux de Madrid par la socimi Axiare et un autre immeuble de Madrid par le family offices Alcazar.

Aucun risque de bulle immobilière selon les experts immobiliers espagnols

L’Association Professionnelle des Experts immobiliers (APEI) prévoit une nouvelle augmentation des prix en 2017 sans aucun risque de bulle immobilière. La demande en logements reste à un niveau très élevée et les faibles taux d’intérêts favorisent les achats, les mensualités de remboursement étant plus faibles que les prix des locations.

News de la 1ère quinzaine de Novembre 2016 : news-immobilieres-nov-2016-1

News de la 2nde quinzaine d’Octobre 2016 : news-immobilieres-oct-2016-2

revue-de-presse-immobilier-en-espagne

Où se vendent les grands et les petits logements en Espagne ?

La taille moyenne des logements achetés en Espagne a augmenté ces dernières années. Elle est passée de 104 m2 en moyenne en 2008 à 111 m2 en 2015. Mais, où vend-on les plus grands et les plus petits logements en Espagne ?

Le Conseil National des Notaires (Consejo Nacional del Notariado) publie des statistiques sur le prix moyen des ventes de logements, au niveau provincial et pour les municipalités de plus de 200.000 habitants (ou capitales provinciales).

L’analyse de ces données nous montre que les plus grands logements vendus sont à Alava dans le Pays Basque (182 m2 en moyenne) et Teruel en Aragon (169 m2).

Et les plus petits ? A Torrevieja près d’Alicante (70 m2), L’Hospitalet de Llobregat en banlieue sud de Barcelone (72 m2) et Barakaldo au Pays Basque (76 m2).

En général, les petits logements se vendent sur le littoral méditerranéen et dans les grandes villes, tandis que les grands logements se vendent dans l’intérieur et en milieu rural.

A Madrid, au début de la crise immobilière en Espagne en 2008, la superficie moyenne des logements était de 82 m2. Elle est aujourd’hui de 90 m2. Barcelone a suivi la même progression passant de 82 m2 en 2008 à 92 m2 en 2015.

La baisse des prix de l’immobilier en Espagne depuis 2008 (d’au minimum 30%) a permis, à partir de la reprise en 2013, aux ménages d’acquérir des surfaces plus importantes pour des prix moins élevés.

taille-logements-immobilier-espagne

« Les prix de l’immobilier en Espagne augmenteront de 6% par an au moins jusqu’en 2019 » selon Knight Frank

Il est temps d’investir dans l’immobilier en Espagne : Knight Frank, l’une des 5 plus grandes sociétés de services immobiliers en Europe, affirme que les prix de l’immobilier continueront à augmenter en Espagne à un rythme annuel de 6% au moins jusqu’en 2019 !

Selon Knight Frank , c’est une hausse induite par la reprise économique en Espagne et une forte demande de tous les actifs immobiliers, logements, bureaux, commerces …

Madrid et Barcelone sont parmi les 20 villes de résidence préférées des grandes fortunes et des cadres. La capitale espagnole est même devenue la septième agglomération de la planète où les étrangers investissent le plus en immobilier avec 5 milliards € investis cette année, dépassant des villes comme Berlin ou Singapour.

La reprise s’est amorcée à la fin de l’année 2013 avec l’arrivée d’investisseurs internationaux spécialisés dans les marchés immobiliers, comme les fonds d’inversion et les SOCIMI (sociétés anonymes cotées d’investissement immobilier) attirés par des rentabilités plus attractives que dans d’autres pays européens.

N’oublions pas, d’une part, que les prix actuels sont encore inférieurs de 30 à 35% à ce qu’ils étaient au plus haut niveau du boom immobilier et, d’autre part, que Madrid et Barcelone ont plus grande offre immobilière disponible que d’autres grandes villes européennes.

reprise-de-limmobilier-en-espagne

La reprise immobilière en Espagne est là et elle est forte

Les Français au Nord, les Anglais au Sud et à l’Ouest, les Allemands aux Baléares

A chaque région correspond une clientèle étrangère (non résidente) pour les achats immobiliers en Espagne.

Dans le Nord de l’Espagne, les Français sont les plus nombreux avec en particulier deux régions privilégiées : la Catalogne où 41% des logements achetés par les étrangers non résidents en 2016 l’ont été par des Français, et la région d’Aragon avec 37% du parc. Les Français sont aussi la première clientèle étrangère dans 4 autres régions : la Cantabrie (33% du parc « étranger »), la Navarre (29%), le Pays Basque (27%) et Castilla et Leon (17%).

Les Français sont à égalité avec les Britanniques la première clientèle dans 2 régions : la Rioja (33% chacun du parc étranger en 2016) et Casilla-La Mancha (17%).

Le Sud de l’Espagne est réservé prioritairement aux Britanniques : la région de Murcia qui est majoritairement britannique (65% des achats étrangers en 2016), mais aussi l’Extremadura (36%), l’Andalousie (34%), la Communauté de Valence (26%) et l’Archipel des Canaries (26%). L’Asturie (20%), région du nord, complète le territoire d’achat des Britanniques en Espagne. En Galicie, ils font jeu égal avec les Portugais (15%).

Les Allemands sont de loin les plus nombreux aux Baléares avec 42% des achats immobiliers réalisés par les étrangers non résidents.

Une particularité, la Communauté de Madrid où les acheteurs étrangers les plus fréquents sont Chinois (13%) et Américains (12%).

D’autres clientèles secondaires sont présentes : les Belges (14% en Navarre et 7% à Murcia), les Suédois (15% dans la Communauté Valencienne et 14% en Andalousie) et les Italiens (17% dans les Canaries).

achats-immobilier-en-espagne-par-etrangers-et-par-regions

Les achats immobiliers des étrangers en Espagne ont augmenté de 20% au premier semestre 2016

Selon le Consejo General del Notariado (Conseil général du notariat espagnol), les achats immobiliers en Espagne des étrangers ont augmenté de 20% au premier semestre 2016, atteignant 43.519 unités. La moitié de ces transactions sont réalisées par des étrangers non résidents.

Par nationalité, les principaux acheteurs sont :

  • les Britanniques (8.282 acquisitions au 1er semestre ; 19,0% des achats étrangers)
  • les Français (3.479 ; 8,0%)
  • les Allemands (3.413 ; 7,8%)
  • les Italiens (2.815 ; 6,5%)
  • les Suédois (2.579 ; 5,9%)
  • les Roumains (2.501 ; 5,7%)
  • les Belges (2.420 ; 5,6%)
  • les Marocains (2.061 ; 4,7%)
  • les Chinois (1.976 ; 4,5%)
  • les Russes (1.278 ; 2,9%)

Le prix moyen au m2 des achats réalisés par les étrangers a augmenté de 2,3% au 1er semestre. Cette augmentation provient essentiellement des étrangers non résidents (+4,3%), le prix moyen au m2 pour les étrangers résidents étant resté stable (+0,5%).

Les étrangers acquérant du haut de gamme sont ceux qui paieront le plus au m2 : ce sont les Suisses (2679 €/m2) devant les Américains (2178 €/m2),les Danois (2145 €/m2) et les Russes (2046 €/m2). Ceux qui paieront le moins sont les Marocains (760 €/m2) devant les Roumains (839 €) et les Equatoriens (971 €) : à noter que dans ces 3 nationalités, il s’agit en quasi-totalité d’étrangers résidents en Espagne.

Les prix les plus élevés sont enregistrés aux Baléares (2778 €/m2) loin devant le Pays Basque (1867 €), la Catalogne (1824 €) et la Communauté de Madrid (1809 €). Les moins élevés sont en Castilla La Mancha (640 €), dans La Rioja (682 €), en Extremadura (741 €) et en Castilla y Leon (760 €) et en Aragon (781 €).

Source : Consejo General del Notariado

Les News Immobilières de la Quinzaine (Nov. 2016 I)

Tous les 15 jours, nous vous présentons les informations les plus récentes sur l’Immobilier en Espagne.

 

Moins de 5 mois pour vendre à Barcelone ou Madrid

Selon le cabinet d’expertise immobilière TINSA, la durée moyenne de vente d’un bien immobilier en Espagne serait de 10 à 11 mois : elle varie de moins de 5 mois dans les villes de Barcelone et Madrid à 16 mois dans les Provinces d’Avila, Alava et Salamanca.

 

Un portefeuille d’actifs à 9,3 milliards € pour Merlin Properties

Merlin Properties » est devenue la première société patrimoniale immobilière d’Espagne avec un portefeuille d’actifs valorisé à 9,3 milliards €. Merlin, inscrite à l’IBEX 35, a comme principal actionnaire la banque Santander avec 21,9% du capital.

 

La banque d’Espagne met la pression

Certainement de bonnes affaires en perspective pour les fonds : alors que les banques espagnoles ont encore en portefeuille 200 milliards d’actifs à problème hérités des années du boom immobilier, la Banque d’Espagne demande au secteur d’accélérer le rythme de vente des terrains et immeubles issus des dettes des promoteurs et des entreprises du secteur de la construction.

 

L’investissement immobilier en Espagne est … étranger

60% des investissements en actifs immobiliers en Espagne de janvier à septembre 2016 sont le fait d’investisseurs étrangers. Deux raisons à cela : la récupération de l’activité immobilière espagnole, qui coincide avec le retour d’une croissance économique forte en Espagne, et la hausse des prix sur les marchés immobiliers européens de référence, tels que la Grande Bretagne, l’Allemagne et la France, qui entraîne les investisseurs à s’intéresser au marché immobilier espagnol, encore très abordable en terme de prix.

 

Les banques espagnoles prêtes à financer des projets de 15 à 50 millions €

Selon l’analyste immobilier JLL, les banques espagnoles sont disposées à financer à hauteur de 50-60% des projets de 15 à 50 millions € dans les secteurs des bureaux, centre commerciaux, hôtellerie d’affaires, hôtellerie littorale ou des résidences d’étudiants.