Archives du mot-clé asesor personal inmobiliario

8 erreurs à ne pas faire lors de l’achat de votre bien immobilier en Espagne …

L’achat d’un bien immobilier en Espagne est une opération complexe pour un francophone ou un étranger. Souvent, les acheteurs méconnaissent ou sous-estiment certains éléments. Alors, quelles sont les principales erreurs à ne pas commettre et comment les éviter ?

 

1. Première erreur : vouloir se débrouiller tout seul

L’Espagne est bien dans l’Union européenne mais le processus d’acquisition d’un bien est différent des autres pays de l’UE. Vouloir tout faire seul engendrera pour vous au final plus de frais, plus de temps et plus de soucis …

La solution : faire appel à un professionnel, le Conseiller personnel en immobilier qui s’occupera pour vous de toutes les démarches d’acquisition depuis la recherche du bien jusqu’à la signature de le vente et même l’entretien de votre bien. Il vous évitera aussi de faire les erreurs suivantes !

.

2. Seconde erreur : ne pas faire sa meilleure offre

Essayer d’obtenir un rabais trop important dans un marché concurrentiel (ce qui est le cas aujourd’hui en Espagne) peut s’avérer être une grave erreur. Vous risquez de perdre la villa de vos rêves pour ne pas avoir fait une offre assez forte !

La solution : négociez 5% à la baisse dans certains cas si le logement est trop cher par rapport au prix du marché, sinon acceptez le prix demandé

.

3. Troisième erreur : attendre trop longtemps pour faire une offre

L’impulsion achat d’un logement est risqué, mais l’opposé aussi, faire attendre trop longtemps avant de se décider, surtout, nous le répétons, dans le marché concurrentiel espagnol actuel.

La solution : une fois que vous avez déterminez la localisation que vous souhaitez, le type de logement que vous voulez, et votre gamme de prix, faites immédiatement votre offre.

.

4. Quatrième erreur : ne pas avoir d’accord bancaire préalable pour le prêt hypothécaire

Souvent les acheteurs « mettent la charrue avant les boeufs » et vont voir leur banque après avoir sélectionné leur logement à acheter. Le banquier pourrait ne pas vous suivre, ou pourrait vous retarder en demandant un délai pour étudier votre dossier ou d’autres pièces justificatives. Et n’oubliez pas que beaucoup de banques françaises n’accepteront pas une hypothèque à l’étranger !

La solution : avant toute recherche, obtenez l’accord préalable d’une banque qui acceptera un prêt hypothécaire pour une acquisition en Espagne. Vous aurez ainsi un avantage supplémentaire auprès du vendeur qui prendra encore plus au sérieux votre proposition.

.

5. Cinquième erreur : ne pas être préparé pour une guerre d’enchères

Le marché immobilier espagnol connaît aujourd’hui une guerre d’enchères, surtout à Barcelone ou à Madrid. Ne pas y être préparé, c’est sans doute perdre le logement que vous avez choisi !

La solution : définissez votre budget maximum pour laisser la place à une surenchère possible. Votre proposition doit se situer de 5 à 10% sous ce budget, ce qui veut dire que vous devez rechercher des biens pour une valeur 5 à 10% inférieure à ce budget maximum.

.

6. Sixième erreur : critiquer ou dénigrer le bien devant le vendeur

Spécialité surtout française, la critique ! L’espagnol est fier et sentimental, alors critiquer son logement ou demander un rabais important en pointant du doigt  certains défauts ne facilitera certainement pas la vente de son bien pour vous.

La solution : soyez souriant et poli avec le vendeur espagnol, et vous verrez que vous pourrez obtenir beaucoup plus que vous ne le pensez !

.

7. Septième erreur : vouloir demander l’avis de tout le monde

Avant d’acheter, vous voulez demander l’avis de vos enfants, vos parents, vos frères et soeurs, et pourquoi pas vos amis ! N’oubliez pas que cela prend du temps et que les avis varient largement d’un personne à une autre.

La solution : vous allez vivre dans ce logement, c’est à vous de décider

.

8. Huitième erreur : ne pas apprendre de ses erreurs

Avant de trouver votre logement, vous essuierez certainement des refus principalement pour les raisons énoncées ci-dessus. Vous pourrez alors accuser les uns ou les autres, le vendeur, l’agence, votre banquier, etc

La solution : apprenez des échecs de ces transactions et ne répétez pas les mêmes erreurs !

.

Bonne chance

immobilier-en-espagne-espagnimmobilier-wordpress-com

Publicités

Les achats immobiliers des étrangers en Espagne ont augmenté de 20% au premier semestre 2016

Selon le Consejo General del Notariado (Conseil général du notariat espagnol), les achats immobiliers en Espagne des étrangers ont augmenté de 20% au premier semestre 2016, atteignant 43.519 unités. La moitié de ces transactions sont réalisées par des étrangers non résidents.

Par nationalité, les principaux acheteurs sont :

  • les Britanniques (8.282 acquisitions au 1er semestre ; 19,0% des achats étrangers)
  • les Français (3.479 ; 8,0%)
  • les Allemands (3.413 ; 7,8%)
  • les Italiens (2.815 ; 6,5%)
  • les Suédois (2.579 ; 5,9%)
  • les Roumains (2.501 ; 5,7%)
  • les Belges (2.420 ; 5,6%)
  • les Marocains (2.061 ; 4,7%)
  • les Chinois (1.976 ; 4,5%)
  • les Russes (1.278 ; 2,9%)

Le prix moyen au m2 des achats réalisés par les étrangers a augmenté de 2,3% au 1er semestre. Cette augmentation provient essentiellement des étrangers non résidents (+4,3%), le prix moyen au m2 pour les étrangers résidents étant resté stable (+0,5%).

Les étrangers acquérant du haut de gamme sont ceux qui paieront le plus au m2 : ce sont les Suisses (2679 €/m2) devant les Américains (2178 €/m2),les Danois (2145 €/m2) et les Russes (2046 €/m2). Ceux qui paieront le moins sont les Marocains (760 €/m2) devant les Roumains (839 €) et les Equatoriens (971 €) : à noter que dans ces 3 nationalités, il s’agit en quasi-totalité d’étrangers résidents en Espagne.

Les prix les plus élevés sont enregistrés aux Baléares (2778 €/m2) loin devant le Pays Basque (1867 €), la Catalogne (1824 €) et la Communauté de Madrid (1809 €). Les moins élevés sont en Castilla La Mancha (640 €), dans La Rioja (682 €), en Extremadura (741 €) et en Castilla y Leon (760 €) et en Aragon (781 €).

Source : Consejo General del Notariado

L’Espagne, c’est la « France heureuse » : 9 conseils pour une installation réussie

L’Espagne, c’est la « France heureuse ». Soleil, joie de vivre, beauté des paysages, alcool et bonne bouffe font que, malgré la crise, on se porte bien au-delà des Pyrénées. Il est donc temps de faire ses valises et, de ne pas oublier le camembert, mais aussi de suivre ces quelques petits conseils pour vous installer dans votre nouveau logement en Espagne.

1. Choisir une région
Vous vous êtes décidé à lever le camp, mais vous ne savez pas encore où aller. Ben il va falloir vous décider, parce que l’Espagne, c’est « grand, divers et varié ». Plutôt le nord-est pour la pluie et les paysages similaires à la Bretagne, les grandes villes comme Barcelone, Madrid et Valence pour les possibilités profesionnelles et le côté cosmopolite, l’Andalousie, les Canaries ou les Baléares pour la douceur de vivre, les Castilles et l’Extrémadure pour l’Espagne profonde…

regions-espagnoles-immobilier-en-espagne

2. Régler les dernières formalités
En gros, on n’a pas grand-monde à qui dire qu’on s’en va : les impôts, la Sécu et la banque. Pour le reste, l’Europe étant l’Europe, ce n’est pas comme si vous partiez au Kazakhstan. Pour la santé, la Carte européenne d’assurance-maladie vous donnera le droit d’aller aux urgences.

3. Apprendre l’espagnol
Que vous ayez des souvenirs des cours de Mme Perez ou aucune idée, on part tous avec notre pauvre petit bagage linguistique. Et tout le monde se retrouve, au début, perdu dans une conversation entre plusieurs Espagnols, en se disant qu’ils pourraient au moins faire un effort. Ca prend bien six mois, voire un an pour les récalcitrants, pour parler aisément en espagnol, et si on n’a pas besoin de lire Don Quichotte en VO pour trouver un appart, un petit L’espagnol en 40 leçons, ça aide.

parler-espagnol-immobilier-en-espagne

4. Avoir un NIE et un numéro de Sécu
Un « Nieu » ? Non, un « Énéïé », un « Número de Identificación de Extranjero », parce qu’en Espagne, tout le monde a un numéro. Et ce numéro, présent sur la carte d’identité ou sur la carte de résident, sert à ouvrir un compte en banque, à demander la Sécu, à acheter ou louer une maison, à tout. Paraît que c’était toute une galère d’obtenir la fameuse carte, personnellement, j’ai téléchargé la demande par internet, j’ai attendu deux heures et on m’a donné une carte avec le numéro. Pour la Sécu, encore plus rapide, seuls un formulaire, une photocopie d’une pièce d’identité et le NIE sont demandés à la Tesoreria general de la seguridad social de votre quartier.

nie-bien-immobilier-en-espagne

5. Trouver un appart
Sachez donc que les logements, appartements ou villas, Barcelone et Madrid sont un peu plus chers aujourd’hui à la location qu’il y a quelques années. mais qu’en général, c’est quand même moins cher qu’en France. Moins de garanties à fournir également et la plupart du temps c’est meublé. L’opportunité actuellement, c’est encore l’achat immobilier avec un crédit bas et surtout des prix beaucoup moins élevés qu’en France, mais pour cela, nous vous conseillons de passer par un Conseil Personnel en Immobilier.

asesor-personal-inmobiliario-immobilier-en-espagne-2

6. S’adapter au rythme espagnol
En Espagne, on mange à 14h-15h, point. Pas de chipotages, on s’y fait très vite. N’espérez pas dîner avant 21h, vous verrez, même la télé s’y est adaptée. Pareil, on ne sort pas avant 22h, les boîtes de nuit sont vides avant 2h du mat’, mais ce qui est bien, c’est qu’on commence la journée de travail à 9h. Vous comprendrez tout cela quand vous subirez l’été espagnol, en gros quand il est impossible d’aller faire du shopping avant 17h.

7. Socialiser
Un Espagnol seul, ça n’existe pas. Vous verrez sûrement même beaucoup de gens sortir par groupes de dix. C’est dur de s’y faire quand on est Français. Et socialement, les gens qui sont critiques, râleurs ou qui disent ce qu’ils pensent sans arrondir les bords, c’est mal vu. On préfère largement les gens drôles, bavards, souriants et chaleureux, même si c’est un peu hypocrite. Avec au moins une de ces qualités, vous les ferez peut-être même aimer les Français (l’espoir fait vivre).

sortir-espagne-immobilier

8. Découvrir l’Espagne
Vous êtes installé, heureux dans votre petit appart et curieux de découvrir votre quartier. Reste maintenant à découvrir l’Espagne ! Si c’est l’une des principales destinations touristiques dans le monde, c’est qu’il y a pleins de raisons : La mosquée-cathédrale de Cordoue, l’Alhambra de Grenade, l’artistique Séville, la géniale Barcelone, la modernité de Valence, la beauté naturelle des Asturies et de Galice…

9. Chasser les idées reçues
Non, les Espagnols ne sont pas si petits, l’Espagne n’est pas un pays sous-développé et ça fait longtemps qu’on ne la parcoure plus à dos d’âne. Vous serez aussi étonné d’apprendre que, même si les traditions sont vivaces, l’Eglise catholique n’est pas si influente que cela. Bref, venez en Espagne la tête vide, sans a priori, et vous en apprendrez beaucoup plus sur ce peuple et ce pays géniaux.

alhambra-granada-immobilier-espagne

Boom du Conseil Personnel en Immobilier en Espagne

Vous avez le projet d’acheter un appartement, une maison, un pied à terre, un investissement locatif en Espagne ? Vous n’avez pas le temps, vous n’êtes pas sur place ou vous souhaitez simplement passer par un intermédiaire professionnel afin de garantir vos intérêts ?

Vous pouvez alors vous adresser à une profession en pleine expansion en Espagne, le Conseiller Personnel en Immobilier (« asesor personal inmobiliario » ou « real estate shopper » en anglais)

Un Conseiller Personnel en Immobilier est un professionnel engagé par un acheteur immobilier potentiel qui est principalement chargé de visiter et de sélectionner des biens immobiliers qui correspondent aux désirs de l’acheteur.

Ce professionnel est également responsable de la négociation du prix de la vente, il est responsable des aspects juridiques et contractuels, il aide à trouver le financement et, si le client le souhaite, il peut également gérer les prestations ou les travaux liés au logement, une fois l’achat réalisé.

Cela fait des années que cette activité fonctionne avec succès dans des pays comme la France, le Royaume-Uni et, en particulier, aux États-Unis, où une grande partie des transactions immobilières sont finalisée par ces conseillers. C’est un service nouveau en Espagne, où il existe seulement depuis quatre ans.

L’acquisition d’un bien par un conseiller personnel permet une négociation « équilibrée ». En effet, l’agent immobilier défendra les intérêts de son client, le vendeur, alors que le conseiller personnel défend exclusivement les intérêts de l’acheteur. Ne pas avoir de conseiller, c’est comme « aller à un procès sans avocat et négocier avec l’avocat de la partie adverse ».

Près de la moitié des clients qui utilisent ce service sont des étrangers ou des espagnols non-résidents. Environ 80% des opérations accompagnées par un conseiller personnel aboutissent.

Le rôle du Conseiller Personnel en Immobilier :

  • il se déplace chez vous ou vous reçoit dans ses locaux afin d’établir votre cahier des charges (style recherché, emplacement, budget…) ;
  • il pré-visite tous les appartements se rapprochant au plus près de vos critères et vous fait des compte-rendus pour chaque visite ;
  • il organise ensuite, en fonction de vos disponibilités, une ou deux journées pour visiter, avec vous, les appartements qui ont retenu votre attention ;
  • il examine ensuite tous les documents liés à la copropriété pour vous éviter de mauvaises surprises (PV d’AG, relevés de charges, réactivité du syndic, état des ascenseurs, tantièmes, coûts des futurs travaux à prévoir dans la copropriété) ;
  • il examine tous les documents liés au bien, la « Cédula de habitabilidad », la « Nota simple informativa », l’acte de vente précédent et le « certificado de aptitud » de l’immeuble ;
  • il vérifie que le bien n’a pas de dettes et l’état des paiements courants, les derniers reçus de l’IBI (la taxe foncière espagnole), de l’électricité, du gaz, de l’eau et de téléphone ;
  • il vérifie l’environnement du bien : enquête de voisinage, projets municipaux ou privés, problème d’okupas ;
  • il négocie le prix avec le propriétaire et/ou l’agence immobilière ;
  • il vous assiste dans l’obtention de votre NIE (Número de Identidad de Extranjero) ;
  • il vous assiste dans la relecture de tous les contrats accompagnant la vente, le « Paga y señal » (blocage du bien), le « contrato de arras penitenciales » (compromis de vente) et l' »escritura » (l’acte d’achat notarié) ;
  • il peut vous conseiller et vous orienter vers d’autres services si vous en avez besoin (banque, notaire, assureur, architecte d’intérieur, entrepreneur, etc), avant et après l’achat.

Tarif : 2% à 4% du prix de vente, uniquement en cas de succès.

 ___________________________________

Avec plus de 20 ans d’expérience dans les procédures d’acquisitions immobilières en Espagne, nous sommes à votre disposition pour vous assister pour toutes les démarches nécessaires depuis la recherche d’un bien jusqu’aux services offerts après l’acquisition, en passant par l’organisation des visites de biens, la vérification légale des biens, l’obtention d’un prêt immobilier, les procédures administratives et la signature des différents documents notariés.

N’hésitez pas à nous contacter !

3 moyens pour le faire :

1. envoyez un mail à espagnimmo@yahoo.com 

2. ou rédigez un message privé sur notre page facebook espagnimmobilier

3. ou remplissez le formulaire ci-dessous

___________________________________